Écrasement d’un avion d’Air Algérie: vigile à Longueuil pour les victimes

LONGUEUIL, Qc – Une vigile à la mémoire des 118 personnes qui ont péri dans l’écrasement de l’avion d’Air Algérie, jeudi, au Mali, a eu lieu vendredi soir à Longueuil, sur la rive-sud de Montréal, où résidaient plusieurs des victimes originaires du Burkina Faso.

Ils ont été plus d’une centaine à se réunir au parc Marie-Victorin, à la demande de l’Association des Burkinabés du Grand Montréal. Ils ont allumé 118 chandelles pour les 118 vies qui ont été fauchées dans la tragédie.

Onze Canadiens, cinq citoyens et six résidents permanents, figurent parmi les victimes de l’écrasement du vol AH 5017. Tous habitaient le Québec ou s’apprêtaient à s’y installer.

La catastrophe a notamment décimé une famille de Longueuil. Winmalo Somda, son épouse Angélique Kpoda et leurs deux enfants, Arielle et Nathanael, sont morts. Le frère de M. Somda, Wilfried, a aussi perdu la vie.

Une mère de famille de Sherbrooke, Isabelle Prévost, 35 ans, est également au nombre des victimes.

La communauté burkinabée s’est mobilisée afin de venir en aide aux familles des disparus. Une campagne de financement a ainsi été mise sur pied par l’Association des Burkinabés du Grand Montréal, qui invite la population à se rendre sur son site Internet pour savoir comment contribuer.

L’avion affrété par Air Algérie, qui appartenait au transporteur espagnol Swiftair, est disparu jeudi matin des radars moins d’une heure après son décollage de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, à destination d’Alger.

Les restes de l’avion ont finalement été retrouvés à environ 50 kilomètres de la frontière du Burkina Faso, près du village de Boulikessi au Mali.