La CAQ est prête et réitère quand même ses trois conditions pour le budget

SAINT-EUSTACHE, Que. – La Coalition avenir Québec fourbit ses armes en prévision non seulement de la rentrée parlementaire, la semaine prochaine, mais aussi de la possibilité d’une élection ce printemps

À l’issue du caucus des députés de son parti, mardi à Saint-Eustache, le chef François Legault a réitéré ses trois conditions pour que les 18 députés de la CAQ votent en faveur du futur budget du ministre des Finances Nicolas Marceau.

Le porte-parole de la CAQ pour les questions de finances, Christian Dubé, rencontrera le ministre Marceau le 11 février, mais M. Legault prévient d’avance que ses trois conditions ne sont pas négociables.

Premièrement, au plan de la taxation, il souhaite que l’abolition de la taxe santé soit étendue aux contribuables gagnant moins de 45 000 $ et que les différentes hausses de tarifs ne dépassent pas le taux d’inflation. Deuxièmement, il veut qu’un véritable plan de relance économique soit mis en branle et troisièmement, que l’équilibre budgétaire soit atteint en 2014-2015.

«Si nous, on dit que c’est faisable et qu’on le ferait demain matin, j’ose espérer que monsieur Marceau est capable de le faire. On va lui donner la recette pour le faire. Nous, on est convaincu qu’on est capable de réduire la taxe santé, qu’on est capable de changer les crédits d’impôt aux entreprises pour relancer l’économie, qu’on est capable d’atteindre l’équilibre budgétaire. On est convaincu de ça», a dit M. Legault.

Quand on lui a souligné qu’il semblait faire preuve de peu d’ouverture en prévenant d’emblée que ce sont là ses conditions et qu’elles ne seront pas négociables, il a répliqué: «actuellement, c’est ce qu’on pense qui est bon pour le Québec. Je ne vois pourquoi on accepterait autre chose que ce qui est bon pour le Québec».

Il pense aussi pouvoir mener à bien son plan sans réduire les services, mais en réduisant les dépenses.

Il demeure possible que la première ministre Pauline Marois déclenche des élections avant la présentation d’un budget, auquel cas M. Legault assure que la CAQ sera prête. Il a déjà indiqué que le slogan est déjà choisi, que la plateforme électorale est arrêtée et que les annonces prévues pour les 35 jours de campagne sont déjà prêtes.