Élections au Nouveau-Brunswick: les partis courtisent les petites entreprises

FREDERICTON – Les libéraux du Nouveau-Brunswick promettent que s’ils prennent le pouvoir, l’impôt provincial des petites entreprises sera le plus faible du pays à l’est du Manitoba, dans un effort pour encourager les investissements dans la province.

Le chef libéral, Brian Gallant, a expliqué mercredi qu’il réduirait l’impôt des sociétés à 2,5 pour cent afin que les propriétaires de petites entreprises aient plus d’argent pour investir dans leurs opérations et embaucher du personnel.

Le Parti libéral s’engage aussi à s’assurer que les entreprises de moins de 50 employés ne soient pas contraintes de verser des cotisations au régime provincial d’assurance-médicaments.

Les progressistes-conservateurs ont eux aussi mis l’accent sur les petites entreprises, mercredi, en vue des élections provinciales du 22 septembre.

Le premier ministre sortant, David Alward, a promis une loi pour protéger les sous-traitants qui participent à des projets gouvernementaux et qui attendent trop longtemps avant d’être payés. La loi permettrait d’assurer qu’ils soient payés rapidement pour leur travail.

Le chef du Nouveau Parti démocratique provincial, Dominic Cardy, a quant à lui déclaré mercredi qu’il éliminerait l’influence des ministres dans le choix des routes qui seront asphaltées.

Selon M. Cardy, de nouvelles entreprises pourraient être attirées dans la province si le choix des infrastructures nécessitant des travaux était plus objectif.

Les plus populaires