Énergie Est: après le non de la CMM, Trudeau reste neutre aux côtés de Coderre

MONTRÉAL – Le premier ministre Justin Trudeau a maintenu sa stricte neutralité face au projet controversé d’oléoduc Énergie Est à l’issue de sa rencontre avec le maire de Montréal, Denis Coderre.

Les deux hommes ont rencontré la presse ensemble, mardi matin à l’hôtel de ville de Montréal, après leur tête-à-tête qui a duré environ 40 minutes.

La rencontre entre le maire de la deuxième plus grande ville du pays et le premier ministre du Canada, déjà prévue, survient quelques jours seulement après que la Communauté métropolitaine de Montréal, avec ses 82 maires, eut opposé un non catégorique au projet d’oléoduc qui doit permettre de transporter le pétrole de l’Alberta vers l’est du pays.

La question en est devenue une d’unité nationale, d’après certains dirigeants politiques, qui n’ont pas prisé l’opposition formelle de la CMM, rendue publique par le maire Coderre.

Interrogé à ce sujet, le premier ministre Trudeau a répété ce qu’il avait déjà dit, à savoir que même si c’est le gouvernement du Canada qui octroyait les permis, ce sont les communautés qui doivent donner les permissions, les cautions morales à de tels projets.

«Ça engage plus de processus que dans le passé. Comme je dis toujours: ce n’est pas juste les gouvernements qui donnent des permis, les communautés doivent aussi donner approbation, donner permission», a répété M. Trudeau.

Mais même si la CMM a répondu au projet par un non retentissant, qui a été perçu par certains dans le Canada anglais comme un affront à l’unité nationale, M. Trudeau n’a pas voulu pencher d’un côté ou de l’autre.

«Moi, mon but, c’est de permettre à ceux qui ont des projets de pouvoir démontrer et justifier ces projets, qui seront évalués de façon rigoureuse, ouverte, et (on va) donner la possibilité à tous de se faire entendre. Ce n’est pas au gouvernement fédéral de décider à l’avance quels projets ils veulent faire ou ce qu’ils veulent pousser», a objecté le premier ministre.

Il a écorché au passage le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper, lui reprochant son parti pris évident pour ce projet de transport du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta vers les raffineries de l’est du pays.

«On a eu depuis 10 ans un gouvernement qui était un cheerleader pour ces projets, plutôt que d’être un arbitre responsable pour établir un processus clair, ouvert, rigoureux et transparent. Et c’est ce que nous allons faire», a réitéré M. Trudeau.

De son côté, le maire Coderre s’est montré satisfait de la neutralité affichée par le premier ministre.

«Ce que je retiens du premier ministre aujourd’hui, c’est toute cette notion de responsable, c’est de trouver cet équilibre entre le développement économique et le développement durable», a-t-il conclu.

Plus tard à Montréal, Louis Bergeron, vice-président pour le projet Énergie Est pour le Québec et l’Ontario, a laissé entendre au cours d’un point de presse que TransCanada serait prête à changer son approche, son ton. Il faut dire que le maire Coderre avait qualifié d’arrogante l’attitude de l’entreprise, qui n’avait pas participé à la consultation de la CMM.

«Il y a un changement d’approche», a concédé M. Bergeron, qui est arrivé au sein de l’entreprise au cours des derniers mois. Il affirme être encore affairé à mettre en place son équipe. Et il s’agira «d’une équipe du Québec» qui sera dirigée par des Québécois, a-t-il promis.

M. Bergeron a aussi abordé la question du respect dans le cadre de la planification de tels projets. «Le dénominateur commun (doit être) le respect des communautés et des individus», a-t-il ajouté.

Quant à MM. Trudeau et Coderre, les deux hommes ont aussi abordé la question des infrastructures, plus particulièrement des infrastructures vertes, de même que celles de l’accueil des réfugiés et des célébrations du 375e anniversaire de la fondation de Montréal et du 150e anniversaire du Canada.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.