Environnement : le cabinet Trudeau envoie un signal fort de changement

OTTAWA – Le signal est donné, le premier ministre Justin Trudeau a mis à l’agenda l’une des promesses de son gouvernement : la lutte contre les changements climatiques.

Catherine McKenna, une avocate en droit international avec un brillant curriculum vitae, a été nommée ministre de l’Environnement et du Changement climatique. Mercredi matin, Justin Trudeau dévoilait la composition de son cabinet lors d’une cérémonie d’assermentation à Rideau Hall.

Mais les nouveaux signes en faveur de la politique climatique vont bien au-delà des profils des nouveaux députés et de la sémantique d’un changement de nom d’un ministère.

Catherine McKenna, qui a pratiqué le droit commercial international en Indonésie, a mis sur pied l’organisme Avocats canadiens à l’étranger et a agi en tant que négociatrice pour la mission de maintien de la paix des Nations unies au Timor oriental.

L’ancien ministre libéral de l’Environnement, candidat à la direction du parti et défenseur du climat Stéphane Dion est le nouveau ministre des Affaires étrangères du Canada. Un poste important qui lui donnera le contrôle d’intégrer la politique climatique dans la politique étrangère du Canada.

M. Dion a également été nommé président d’un nouveau comité du cabinet sur «l’environnement, le changement climatique et l’énergie».

Le comité inclura aussi la nouvelle ministre des Sciences, Kirsty Duncan, une ancienne professeure de climatologie de l’Université Windsor qui a siégé parmi le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Le comité inclura également le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, et le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi, ce qui suggère que la politique climatique offrira un éventail de diversité et de perspectives.

À moins d’un mois avant la rencontre des Nations unies sur le climat à Paris (COP21), leur travail commence dès maintenant.

«Le Canada sera un acteur fort et positif sur la scène internationale, incluant à la COP21 à Paris», a dit Justin Trudeau à la sortie de la cérémonie d’assermentation à Rideau Hall.

«C’est pourquoi nous avons une ministre très forte — non seulement pour l’environnement, mais une ministre de l’Environnement et du Changement climatique — qui sera au coeur des échanges.»

En combinant l’environnement, les changements climatiques et la politique énergétique sous un seul comité du cabinet, les libéraux reconnaissent les liens entre les politiques en matière de ressources énergétiques et le bilan environnemental du Canada.

La chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, a dit qu’elle avait «hâte de travailler avec M. Trudeau et son cabinet pour commencer à redorer la réputation internationale du Canada lors des négociations à venir sur le climat».

Laisser un commentaire