Étude: faible croissance des dépenses en médicaments d’ordonnance au Canada

TORONTO – Les dépenses des Canadiens pour les médicaments d’ordonnance ont connu une hausse de 0,9 pour cent l’an dernier, soit la plus faible augmentation qui a été enregistrée depuis 1975, selon un rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé.

Mais ce ralentissement de la croissance des coûts pourrait n’être que de courte durée, a avancé Michael Law, un économiste de l’Université de la Colombie-Britannique spécialisé dans les questions de santé, au cours d’une entrevue. Il s’attend à ce que les coûts des médicaments, qui ont grimpé modérément ces dernières années, recommencent à croître plus rapidement bientôt.

Les consommateurs, les gouvernements et les assureurs privés ont pu souffler un peu, ces dernières années, parce que des médicaments en forte demande ont perdu la protection de leurs brevets. Les compagnies de médicaments génériques ont pu alors produire des équivalents à moindre coût.

M. Law rapporte cependant que de nouveaux médicaments, très coûteux, viennent d’arriver sur le marché, ce qui risque de ramener une spirale à la hausse de ces coûts. Par exemple, un médicament contre l’hépatite C qui vient d’arriver sur le marché peut coûter 80 000 $ par personne. Un autre médicament prometteur contre l’arthrite rhumatoïde se révèle aussi très coûteux.

L’économiste souligne qu’aux États-Unis, le coût des médicaments a déjà grimpé de 13 pour cent l’an dernier. Or, les nouveaux médicaments arrivent généralement aux États-Unis avant d’entrer au Canada. Il affirme qu’il serait donc très surpris de ne pas constater une spirale à la hausse du coût des médicaments dès cette année au Canada.