Femmes autochtones disparues: Wynne n’est pas d’accord avec Harper

TORONTO – La première ministre de l’Ontario affirme que Stephen Harper a tort lorsqu’il soutient que les enquêtes policières sont la meilleure façon de traiter et de résoudre les meurtres et les enlèvements de femmes autochtones au pays.

Au cours d’une entrevue avec La Presse Canadienne, vendredi, Kathleen Wynne a déclaré qu’il est «scandaleux» que M. Harper dise que ce drame pour le moins troublant ne constitue pas un phénomène sociologique.

Toutes les provinces et territoires ont demandé la tenue d’une enquête nationale, ce qui a été refusé par le Parti conservateur fédéral.

La mort d’une Autochtone de 15 ans, trouvée enveloppée dans un sac et jetée dans la rivière Rouge, au Manitoba, en fin de semaine, a ravivé les appels en faveur d’une enquête nationale.

Tina Fontaine se trouvait à Winnipeg depuis seulement un mois quand elle a fui son foyer d’accueil. Son corps a été découvert dimanche.

M. Harper affirme que la majorité de ces cas sont pris en charge et résolus par la police, ajoutant qu’il est important de se rappeler que ces actes sont des crimes.