Flotte d’avions: six ans de planification mises au rebut, révèle une note

OTTAWA – Le ministère de la Défense a dû renoncer à six ans de recherches et de planification dans le remplacement de sa flotte d’avions de recherche et de sauvetage après que le gouvernement Harper eut décidé de bifurquer vers une stratégie d’acquisition différente.

Un document préparé à l’intention de l’ex-ministre associée de la Défense Kerry-Lynne Findlay détaille pourquoi le projet, coincé dans la bureaucratie de ce ministère depuis 2004, a été mis de côté.

La note, dont La Presse Canadienne a obtenu copie en vertu de la Loi d’accès à l’information, a été rédigée par un ancien sous-ministre, Robert Fonberg.

Le programme, lancé par le gouvernement libéral de Paul Martin en 2004, doit permettre le remplacement de deux flottes d’avions — dont l’une est en service depuis près de 50 ans —, par une seule flotte, qui pourrait compter une quinzaine d’appareils.

Les porte-parole des ministères de la Défense et des Travaux publics n’ont pas été en mesure d’indiquer à quel moment une soumission sera déposée et ce, malgré les promesses répétées depuis 2008 pour faire de cette acquisition militaire une «priorité».

Dans son dernier budget, le Parti conservateur annonçait le report de certaines dépenses dans l’armée — de l’ordre de 3,1 milliards $ —, à une date ultérieure, et le gouvernement ne précise pas si le projet d’achat des avions de recherche et sauvetage serait touché par cette mesure.