Droits de scolarité: le Québec toujours en queue de peloton au pays

MONTRÉAL – Les étudiants universitaires du Québec continuent de payer les droits de scolarité les plus bas au pays avec ceux de Terre-Neuve-et-Labrador, rapporte Statistique Canada.

L’agence nationale précise que pour l’année scolaire 2015-2016, ces droits atteindront 2799 $ au Québec, en hausse par rapport à 2740 $ l’année précédente. À Terre-Neuve-et-Labrador, ils demeureront stables à 2660 $.

Dans les autres provinces, les droits sont nettement plus élevés.

Ainsi, ils atteignent 7868 $ en Ontario pour l’année scolaire qui vient de commencer, toujours pour les étudiants à temps plein au premier cycle. Ils sont aussi de 6885 $ en Saskatchewan et de 6817 $ en Nouvelle-Écosse.

Au Nouveau-Brunswick, ces droits sont assez élevés aussi, soit 6353 $ en 2015-2016. Les droits de scolarité ont été gelés au Nouveau-Brunswick, sauf pour quelques programmes, ce qui résulte en une faible hausse de 0,9 pour cent par rapport à l’année précédente, note Statistique Canada.

Au cours d’une entrevue, la porte-parole de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), Hind Fazazi, ne s’est guère montrée surprise de ces données. «La position de l’ASSÉ est la même depuis 2012: nous on est des partisans et des partisanes de la gratuité scolaire. Malgré le fait qu’on fait partie des provinces où la facture est la moins élevée au Canada, on est quand même parmi celles où c’est la plus élevée par rapport aux autres pays de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique). On trouve qu’on a encore du travail à faire pour augmenter l’accessibilité aux études postsecondaires», a-t-elle opiné.

Pour les étudiants des deuxième et troisième cycles également, le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador affichent les droits de scolarité les plus bas au pays. Statistique Canada rapporte des droits de 2886 $ au Québec et de 2474 $ à Terre-Neuve-et-Labrador.

«On trouve que la solution la plus réaliste, c’est la gratuité scolaire», plaide Mme Fazazi.

«On est pour la gratuité scolaire à tous les niveaux, une éducation accessible et de qualité pour tous et toutes, partant de la petite enfance jusqu’aux études postdoctorales. Le dernier calcul qu’on avait fait, c’est que ça prendrait à peu près 750 millions $ pour être en mesure de l’instaurer. Mais c’est sûr que ça peut se faire par étapes», ajoute-t-elle.

Au Nouveau-Brunswick, les droits atteignent 5759 $ pour ces étudiants des deuxième et troisième cycles.

Les droits varient énormément d’un domaine d’étude à l’autre. C’est en dentisterie qu’ils sont les plus élevés, ainsi qu’en médecine, en pharmacie et en droit, en général au pays.

De même, les droits de scolarité pour les étudiants internationaux ont crû dans toutes les provinces sauf Terre-Neuve-et-Labrador.