Frank Coleman quitte la politique peu avant de devenir premier ministre

SAINT-JEAN, T.-N.-L. – Frank Coleman a décidé de ne pas devenir le 12e premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, expliquant son retrait de la politique par des raisons familiales.

Il n’a pas donné davantage de détails sur ces raisons, indiquant simplement que sa famille était sa priorité.

Ce geste soudain et inattendu laisse le gouvernement majoritaire du Parti progressiste conservateur sans gouvernail à un moment où il a de la difficulté à se rebâtir après 10 années au pouvoir.

M. Coleman, un homme d’affaires de Corner Brook nouvellement arrivé en politique, était à quelques semaines d’être confirmé chef du parti et de devenir premier ministre.

Il s’est assuré de diriger le parti plus tôt ce printemps lorsqu’il est devenu le seul candidat pour le poste. Depuis, il a été la cible de différentes attaques qui ont pris son équipe de cours.

Des questions ont notamment été soulevées au sujet de ses opinions contre l’avortement, son implication dans un contrat de pavage annulé et son manque d’expérience politique.

Les plus populaires