Funérailles de Rizzuto: une chance pour la police de rassembler de l’information

MONTRÉAL – Les agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) observeront discrètement le service funéraire de l’ancien présumé chef de la mafia Vito Rizzuto, qui aura lieu dimanche dans l’arrondissement Saint-Léonard.

Le porte-parole du SPVM, André Leclerc, affirme que la police dirigera la circulation à la sortie du salon, où l’on attend une foule nombreuse. Il précise toutefois que la police ne s’occupera pas «des entrées et sorties».

Vito Rizzuto, qui aurait dirigé la puissante organisation criminelle dont les tentacules s’étendaient jusqu’à l’extérieur du Canada, est mort de causes naturelles à l’hôpital, lundi dernier.

Ses funérailles auront lieu lundi dans une église catholique de la Petite Italie, à Montréal.

Selon un analyste à la retraite de la Gendarmerie royale du Canada, la police profite souvent de ces événements formels (funérailles, baptêmes, mariages) pour mettre à jour sa banque de photos de suspects d’intérêt et pour établir de nouveaux liens à l’intérieur de l’organisation criminelle.

Pierre de Champlain, un expert de la mafia, affirme que les salons funéraires peuvent être un endroit particulièrement intéressant pour amasser de l’information, parce qu’ils sont plus informels et attirent plus de gens liés au crime organisé que les funérailles elles-mêmes.

«Ce n’est pas la porte avant qu’ils vont surveiller, mais la porte arrière», a-t-il dit, en parlant du Complexe funéraire Loreto, qui appartient à un membre de la famille Rizzuto.

«Les personnes les plus intéressantes risquent d’arriver en véhicule et d’entrer par le garage souterrain pour éviter d’être vues par les médias et la police.»

D’autres pourraient choisir carrément de ne pas s’y présenter et d’envoyer plutôt des fleurs ou une carte, a-t-il affirmé.

Le service funéraire du père de Vito, Nicolo Rizzuto, a eu lieu au même endroit en 2010.

La police ne s’était alors pas cachée pour filmer et photographier les gens qui entraient dans le salon funéraire. D’autres agents dirigeaient la circulation alors que des résidents curieux des alentours étaient rassemblés.

Cette fois, il pourrait y avoir encore plus de visiteurs, estime M. De Champlain, étant donné le pouvoir qu’avait le fils Rizzuto.

Vito Rizzuto est revenu au Canada en 2012 après avoir passé six ans dans une prison américaine. Les experts affirment qu’il a rapidement repris le contrôle de l’organisation à son retour, après une période d’instabilité durant laquelle son père et son fils ont été assassinés.

Selon M. De Champlain, il n’y a pas de successeur en vue dans la famille Rizzuto pour le moment. Sa mort pourrait d’ailleurs mener à une nouvelle période tumultueuse dans le monde interlope.

«Si c’est le cas, on peut s’attendre à une période difficile pour les prochains mois dans la mafia montréalaise», a-t-il dit.

Des chefs du crime organisé de Montréal, Toronto, New York et d’ailleurs pourraient se rencontrer dans les prochains jours afin de discuter de comment sera géré le territoire de Vito Rizzuto, croit M. De Champlain.

«S’il y a de la violence, cela signifie qu’il y a des turbulences en coulisse et que le nouveau chef n’a pas le contrôle.»

Les plus populaires