Fusillade à Ottawa : chronologie des événements

OTTAWA – Un homme armé a ouvert le feu et tué un soldat au Monument commémoratif de guerre, avant de se rendre à l’édifice du Centre du parlement où il a été abattu, un drame qui a ébranlé le coeur de la capitale, mercredi. Voici une chronologie des événements:

9 h 52

— La police d’Ottawa affirme avoir reçu des informations sur un militaire atteint par balle au Monument commémoratif de guerre.

9 h 54

— Le journaliste Josh Wingrove du Globe and Mail affirme sur Twitter avoir entendu des coups de feu à l’intérieur de l’édifice du Centre du parlement. Dans un autre message deux minutes plus tard, il rapporte avoir entendu des dizaines de coups de feu et avoir vu un corps sur le plancher à l’extérieur de la bibliothèque du parlement.

10 h 25

— Alors que la nouvelle des fusillades déferle sur Internet et domine les bulletins à la télévision au Canada et dans le monde, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) fait sa première déclaration publique, sur Twitter, demandant au public de se tenir à l’écart de la colline du parlement «en raison d’une intervention policière en cours». Le public est ensuite appelé à éviter les «fenêtres et les toits» au centre-ville d’Ottawa.

11 h à 14 h

— La police d’Ottawa annonce sur Twitter qu’elle a bouclé tous ses postes et qu’elle n’offrira pas de services au public durant l’enquête sur les fusillades.

— Peu après, un communiqué indique que les agents «enquêtent sur plusieurs échanges de feu au centre-ville d’Ottawa».

— Politiciens, journalistes et employés sur la colline du parlement et résidants au centre-ville d’Ottawa sont largement contraints de demeurer dans des endroits bouclés ou d’évacuer certains secteurs, alors qu’un nombre croissant de policiers recherchent un ou plusieurs suspects.

— Une partie de la Ligue nationale de hockey entre les Sénateurs d’Ottawa et les Maple Leafs de Toronto, prévue mercredi soir, à Ottawa, est reportée.

— L’Assemblée nationale à Québec et l’Assemblée législative au Nouveau-Brunswick cessent aussitôt leurs activités, tandis que d’autres édifices gouvernementaux provinciaux restreignent l’accès du public ou augmentent la sécurité.

— Le département d’État américain affirme limiter les mouvements du personnel à l’ambassade américaine à Ottawa, qui est située près de la colline du Parlement.

— La police d’Ottawa confirme que le soldat est mort, tout comme le suspect armé. «Il s’agit d’une opération policière en cours, et personne n’a été arrêté à ce moment», indique la police. Une information préliminaire sur un incident au Centre Rideau est réfutée comme ayant été inexacte.

14 h à 16 h

— En conférence de presse, la police refuse de dire si elle estime qu’un deuxième tireur est impliqué et toujours en fuite. Elle affirme que l’enquête se poursuit et demande aux résidants d’Ottawa de demeurer aux aguets pour tout élément suspect.

— Le bureau du premier ministre Stephen Harper publie un communiqué dans lequel M. Harper qualifie les fusillades d’«attaque méprisable».

— La Maison-Blanche relate un appel entre le président américain Barack Obama et M. Harper. M. Obama condamne des «attaques odieuses» et offre son aide au Canada en réponse aux fusillades.

— Certains édifices dans le centre-ville d’Ottawa, incluant le Centre Rideau, ne sont plus bouclés et les gens sont autorisés à retourner à leur domicile.

17 h à 18 h 30

— La police d’Ottawa affirme que son «périmètre de sécurité» a été réduit en superficie. Des résidants dans le secteur sont tout de même appelés à demeurer à l’intérieur jusqu’à nouvel ordre.

— Le soldat tombé sous les balles du tireur est identifié: il s’agit de Nathan Frank Cirillo, âgé de 24 ans, membre de la garnison des Argyll & Sutherland Highlanders du Canada, à Hamilton.

— Le nom du tireur abattu au parlement est confirmé par lea autorités fédérales: il s’agit de Michael Zehaf-Bibeau, 32 ans.

18 h 30 à 20 h 15

— La police d’Ottawa réélargit le périmètre de sécurité dans certains secteurs de la ville, à la recherche d’un possible second suspect

20 h 15

— Le premier ministre Stephen Harper prononce une allocution dans laquelle il affirme que «le Canada ne se laissera pas intimider par des attentats comme celui survenu mercredi au parlement». Son discours est suivi de celui du chef de l’opposition Thomas Mulcair.

20 h 25

— Levée du périmètre de sécurité dans le centre-ville d’Ottawa.

Les plus populaires