Gesca et les syndicats discutent de l’avenir des journaux régionaux

MONTRÉAL – La situation des journaux régionaux du groupe de presse Gesca, propriété de Power Corporation, a été abordée mardi lors d’une rencontre entre la haute direction et les syndicats.

Les représentants des salariés des six journaux concernés ont affirmé dans un communiqué que la rencontre s’était déroulée dans un climat d’ouverture et qu’elle avait permis de riches discussions.

Ils ont cependant ajouté que de nombreuses incertitudes persistaient sur l’avenir du Soleil de Québec, de La Tribune de Sherbrooke, du Nouvelliste de Trois-Rivières, du Droit d’Ottawa, du Quotidien de Saguenay et de La Voix de l’Est de Granby.

Les représentants syndicaux jugent qu’il est clair, dans l’esprit de la direction de l’entreprise, que la survie de ces six médias passe par leur intégration à la plateforme numérique La Presse+.

Les quelque 600 travailleurs de ces journaux sont représentés par le syndicat Unifor, affilié à la FTQ, et la Fédération nationale des communications de la CSN.

Les présidences des deux organisations estiment qu’un projet d’intégration serait un passage difficile, voire douloureux. Elles comptent toutefois se montrer flexibles et ouvertes dans les discussions devant mener à la survie de leurs médias.