Un homme condamné à 60 jours de prison pour avoir tué sa fille en la giflant

LONGUEUIL, Qc – Un septuagénaire qui a causé la mort de sa fille de 13 ans en la giflant dans leur résidence de Longueuil, en 2010, a été condamné mercredi à une peine de 60 jours d’emprisonnement.

Moussa Sidimé purgera sa détention deux jours par semaine, les lundis et mardis, pendant 30 semaines.

L’homme de 74 ans avait plaidé coupable à une accusation d’homicide involontaire en lien avec le décès de sa fille Nouténé, en octobre 2010.

La cour a appris que M. Sidimé a giflé sa fille au visage dans une pièce de leur maison avant d’aller s’asseoir dans une autre pièce. Il lui reprochait d’avoir mal effectué une tâche ménagère et de lui avoir manqué de respect.

Quelques minutes plus tard, il l’a trouvée inconsciente au sol et a téléphoné aux services d’urgence. L’adolescente est décédée quelques jours plus tard à l’hôpital.

La Couronne demandait une peine de deux ans moins un jour, tandis que la défense a réclamé une peine avec sursis.

«La violence n’est jamais une réponse au comportement d’un enfant», a déclaré la procureure de la Couronne Julie Laborde à l’extérieur de la salle d’audience, au palais de justice de Longueuil. «C’est le message que le juge et la cour voulaient envoyer.»

En rendant sa décision, le juge Richard Marleau a cité le fait que M. Sidimé avait exprimé des remords et n’avait pas de casier judiciaire avant cet incident.

L’accusé pleurait lors de son témoignage en cour, en février.

Son avocat avait réclamé la clémence, qualifiant le décès de la jeune fille de cas exceptionnel.

Des membres de la famille Sidimé qui ont assisté à l’audience de détermination de la peine se sont dits soulagés par ce dénouement.

«Il n’y avait pas de preuves de brutalité contre elle», a déclaré Aïssatou Sidimé-Blanton, l’une des filles adultes de l’accusé.

«C’est l’un de ces accidents improbables pour lequel il aimerait revenir en arrière, comme il le dit. Nous aimerions tous revenir en arrière. Et plus que tout, c’est lui qui en portera le poids. Oui, il prie, mais il s’ennuie de sa fille. Il n’a même pas pu aller à ses funérailles.»

Seka, l’un des fils de M. Sidimé, a souligné que la tragédie suivrait les membres de la famille pour tout le reste de leur vie.

Les commentaires sont fermés.

Ca ne vous rappelle pas la Juge Verreault? Je sais c’est un peu loin.
La juge Verreault avait tenu compte d’un élément culturel pour diminuer la peine d’une homme qui avait abusé de la fille de sa conjointe.
Une question: comment expliquer l’écart de 60 ans entre le père et la fille
Autre question: on nous dit que l’immigration sert à rajeunir le Québec. Comment expliquer que le père soit arrivé si vieux au Québec?

Il y a des gifles qui tuent. On ne le savait pas, maintenant on le sait! Et quel message le juge envoit-il? Ce n’est pas si grave, il n’avait pas l’intention de tuer!!!! Comment une gifle qui tue peut-elle ne pas être violente? Croyez-moi, une telle gifle, si elle ne tue pas, tue le moindre effort d’affirmation de soi! Et le message clair DOIT être que c’est inadmissible. 30 jours de prison, purgés de façon discontinue en plus, c’est une peine nettement trop clémente.

Je ne peut pas comprendre qu’un juge sain d’esprit puisse en arriver à cette conclusion. J’espère qu’ils iront en appel et j’espère également que la ministère de la justice va s’en mêlé puisqu’il y a eu mort violente. Sentence totalement ridicule et inexplicable.

Je viens de lire l’information concernant la sentence de 6 ans de prison qu’a reçue le joueur de tennis québécois Pierre-Ludovic Duclos-Lasnier pour leurre d’une enfant de 13 ans enfant via internet. Y a-t-il dérapage de la justice : 60 jours de prison pour la mort de la fille de 13 ans d’un père autoritaire insatisfait d’un plancher mal lavé ou 2190 jours pour un leurre à caractère sexuel ? Le code criminel du Canada est pourtant clair ( voir le paragraphe 222 paragraphe 5a) qui dit « Une personne commet un homicide coupable lorsqu’elle cause la mort d’un être humain : a) soit au moyen d’un acte illégal »). Les punitions corporelles d’une enfant sont des actes illégaux. … Vite en appel !

J’ai fait une pétition, et je vous demande de bien vouloir la signer. La faire circuler aussi, si ça vous dit. C’est à propos d’une homme qui a tué sa fille de 13 ans et qui a été condamné à 60 jours de prison. Je trouve que la sentence est vraiment beaucoup trop faible, même si (ou surtout si) ça ne lui a pris que deux gifles. Je trouve les deux raisons qu’il donne encore plus choquantes: parce qu’elle lui aurait manqué de respect et parce qu’elle n’aurait pas bien fait les tâches ménagères (laver le plancher).
Ma pétition s’adresse à la ministre de la justice.
http://www.change.org/petitions/madame-st%C3%A9phanie-vall%C3%A9e-ministre-de-la-justice-du-qu%C3%A9bec-veuillez-porter-en-appel-la-sentence-de-moussa-sidim%C3%A9-homicide-involontaire-de-sa-fille-de-13-ans-nout%C3%A9n%C3%A9?utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=new_petition_recruit#share
.

Les plus populaires