Guy Turcotte souhaite recouvrer sa liberté avant la tenue de son nouveau procès

MONTRÉAL – L’ex-cardiologue Guy Turcotte espère pouvoir recouvrer sa liberté d’ici l’ouverture de son nouveau procès.

Ses avocats ont déposé une demande en ce sens lundi dernier. La requête doit être entendue les 3 et 4 septembre au palais de justice de Saint-Jérôme par le juge André Vincent.

Guy Turcotte est accusé d’avoir tué ses deux enfants en février 2009, dans une demeure située dans la région des Laurentides. Il a déjà reconnu avoir été à l’origine de la mort d’Olivier, 5 ans, et d’Anne-Sophie, 3 ans, qui ont été assassinés à une époque où l’ancien cardiologue traversait une crise conjugale. Il a aussi admis avoir tenté de mettre fin à ses jours au moment du drame.

Lors d’un premier procès, un verdict de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux avait été rendu. Guy Turcotte avait pu être remis en liberté à la fin de 2012, moins d’un an et demi après le jugement, et ce, même si la Commission d’examen des troubles mentaux considérait qu’il représentait encore un risque.

La Cour d’appel du Québec a recommandé, en novembre dernier, la tenue d’un nouveau procès parce que ce tribunal estimait que le magistrat en charge du premier procès avait commis des erreurs en présentant ses instructions au jury.

Guy Turcotte s’est ensuite retrouvé en détention à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, un hôpital psychiatrique.