Haïti: le candidat à la présidence Michel Fred Brutus de passage à Montréal

MONTRÉAL – Le candidat à la présidence d’Haïti Michel Fred Brutus était de passage à Montréal, dimanche, pour inciter la diaspora haïtienne à s’impliquer activement dans la reconstruction économique du pays.

M. Brutus était dans la métropole dans le cadre d’une tournée nord-américaine qui l’a aussi mené à Miami, Boston et New York.

Ancien journaliste et ex-chef de cabinet du premier ministre Evans Paul, Michel Fred Brutus estime que le système actuel en Haïti est un échec. Il souhaite des réformes profondes de l’État, notamment pour garantir aux plus démunis une assistance et une formation qui leur permettra de sortir de la précarité. La lutte contre la corruption est également dans ses priorités.

S’il était élu à la présidence, il créerait rapidement une commission multidisciplinaire pour statuer sur le meilleur régime politique à même de garantir «stabilité, progrès et respect» en Haïti.

En entrevue avec La Presse Canadienne, M. Brutus a déploré que le pouvoir en Haïti ait été «un lieu de privilège et de jouissance pour faire de l’argent, pour aider ses amis, et pour profiter de la contrebande et du marché de la drogue». C’est pourquoi, selon lui, Haïti est l’un des dix pays les plus pauvres du monde.

Michel Fred Brutus veut mobiliser les exilés haïtiens, «à l’exemple d’Israël», précise-t-il.

Selon lui, Haïti ne pourra progresser sans l’aide de sa diaspora. Il soutient que «le développement ne sera pas au rendez-vous si la diaspora n’est pas placée au coeur du système politique haïtien».

M. Brutus estime qu’il faut «profiter des compétences et des contacts de la diaspora haïtienne, et de sa situation financière». Il clame que les Haïtiens qui vivent à l’étranger sont «à 100 pour cent Haïtiens» et qu’ils représentent une ressource indispensable pour l’avenir d’Haïti.

Laisser un commentaire