Haldimand 4 ne serait pas menaçant pour l’eau potable à Gaspé, selon une étude

GASPÉ,, Qc – Le site de forage Haldimand 4, à Gaspé, ne présente pas de risque majeur pour l’eau potable dans ce secteur, selon un rapport final rendu publique jeudi par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

L’étude, réalisée par l’Institut national de la recherche scientifique – Centre Eau Terre Environnement (INRS-ETE) démontre que les activités d’exploration pétrolière n’ont pas eu d’impact sur la qualité des prises d’eau dans ce secteur. Elle révèle également que la localisation du site ferait en sorte que la migration des eaux souterraines, si elles étaient contaminées par les activités réalisées au site de forage, n’affecterait pas ces prises d’eaux.

Toujours selon l’étude, la migration des contaminants dissous dans les eaux souterraines serait lente, en raison des caractéristiques hydrogéologiques du roc fracturé. Cela permettrait une intervention avant qu’un milieu récepteur ne soit touché de façon importante.

Pour en arriver à ces conclusions, le ministère a effectué, avec l’aide de l’INRS-ETE, l’échantillonnage de 75 puits résidentiels et de 14 puits d’observation situés dans un rayon de deux kilomètres du site de forage Haldimand 4, exploité par Pétrolia.

Le MDDELCC a pris acte des résultats de l’étude et entend dévoiler son plan d’action au cours des prochaines semaines.

Dans le bras de fer qui l’oppose à la société d’exploration pétrolière et gazière Pétrolia, la Ville de Gaspé avait annoncé, au début du mois de mars, qu’elle portait en appel le jugement de la Cour supérieure, qui invalidait son règlement sur la protection de l’eau potable.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie