Harper annonce de nouveaux fonds pour mieux comprendre l’autisme et l’Alzheimer

MONTRÉAL – Le gouvernement fédéral s’associe à des fondations privées pour accroître de près de 19 millions $ le financement de la recherche sur l’autisme et la maladie d’Alzheimer, notamment.

Le premier ministre Stephen Harper en a fait l’annonce, jeudi à Montréal, entouré de représentants de la famille Chagnon, de la fondation Azrieli et de la fondation Neuro Canada.

Selon un modèle de financement en partenariat public-privé, le gouvernement fédéral s’engage à égaler les montants investis par les fondations privées. La fondation Azrieli donnera 3,25 millions $, devenant 6,5 millions $ avec l’apport du gouvernement, et la famille Chagnon, 12,5 millions $. La Banque de Montréal offrira 180 000 $.

Cette injection de fonds permettra de lancer cinq nouveaux projets de recherche visant à mieux comprendre les troubles du spectre de l’autisme, le syndrome de l’X fragile, la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles connexes pour améliorer le traitement et la prévention.

À Montréal, deux projets seront menés par l’Université McGill, soit un sur les réseaux structurels et fonctionnels dans les troubles du spectre de l’autisme et le syndrome de l’X fragile, et un sur les stratégies de traitement de ces troubles, d’après des recherches sur des souris.

La valeur de ces deux projets totalise 3,72 millions $.

Les autres initiatives seront pilotées par des chercheurs de l’Université McGill, de l’Université de Toronto, de l’Université McMaster et du Centre de toxicomanie et de santé mentale.

La présidente de la fondation Azrieli, la docteure Naomi Azrieli, a rappelé que 16,5 millions de familles canadiennes sont touchées par une maladie du cerveau. Le premier ministre Harper a ajouté que les cinq projets annoncés jeudi ont le potentiel d’améliorer radicalement la vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de l’autisme.

Dans l’assistance, quelques personnes se faisant porte-étendards de quelques causes en lien avec les maladies cérébrales étaient présentes, dont l’animateur Charles Lafortune, père d’un garçon autiste, et l’ancien joueur du Canadien de Montréal Guy Lafleur. M. Lafleur est porte-parole de la Fondation les Petits trésors de l’Hôpital Rivière-des-Prairies qui vient en aide aux enfants avec des problèmes de santé mentale.

Ce nouvel investissement dans la recherche en neurosciences provient du Fonds canadien de recherche sur le cerveau, créé par le gouvernement Harper en 2011. Ce fonds est financé à parts égales par Ottawa et par des dons provenant du privé, principalement la fondation Neuro Canada, la fondation Azrieli et la famille Chagnon.