Huit mois après son ouverture, le CUSM doit effectuer des compressions

MONTRÉAL – Seulement huit mois après son ouverture, le Centre univesitaire de santé McGill (CUSM) doit composer avec des compressions, selon ce qu’a appris le quotidien The Gazette.

En raison d’une directive du gouvernement québécois, le CUSM jongle avec des scénarios combinant des fermetures de lits et des compressions de personnel au sein même du superhôpital (site Glen dans Notre-Dame-de-Grâce) mais aussi à l’hôpital Général de Montréal, à celui de Lachine, et à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal.

On ignore encore le nomre de lits en moins que comptera l’institution. Mais le ministère de la Santé et des services sociaux a indiqué que le centre sera financé en fonction d’un taux d’occupation de 85% des lits. Or, le taux d’occupation moyen à McGill est de 91%.

Une coupure de 15% par exemple pourrait se traduire par une fermeture de 125 lits pour l’ensemble des sites. Mais un autre scénario parle de 60 lits en moins, ce qui fait qu’il y aurait 770 lits.

Les compressions seraient d’environ 35 millions $ pour l’année financière 2015-2016.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.