Incendies dans l’Ouest: l’armée sera déployée mercredi en Saskatchewan

Six cent soldats d’Edmonton se joignent à la lutte contre les incendies en Saskatchewan et 360 d’entre eux ont reçu une journée de formation de base, mardi. Ils seront déployés mercredi matin dans les zones d’incendie.

Davantage de militaires pourraient être appelés en renfort si nécessaire, ont indiqué les responsables. Steve Roberts, de la Gestion des incendies de forêt de la Saskatchewan, a ajouté qu’une fois les militaires formés, d’autres groupes intéressés, dont les Premières Nations, pourraient recevoir la formation sur la lutte contre les incendies. Des résidants de la province qui ont déjà reçu la formation se sont portés volontaires, et ils rejoindront les 600 pompiers déjà au travail.

Une héligrue du Montana aide aussi à combattre les flammes.

Les autorités d’urgence de la Saskatchewan craignent que les vents ne viennent attiser un important incendie de forêt jugé stable, à 1,5 kilomètre au nord de La Ronge. Les résidants de cette communauté de 2700 habitants, une des plus grandes de la région, ont été évacués le week-end dernier.

Près de 4000 kilomètres carrés ont déjà brûlé dans des zones d’incendie dites de haute priorité, soit plus de 10 fois la moyenne annuelle.

La fumée causée par les incendies a forcé l’évacuation de 9000 personnes, jusqu’à maintenant, dans plus de 50 communautés du nord de la Saskatchewan.

Près de 700 d’entre eux ont été transportés en autobus jusqu’à un centre communautaire de Cold Lake, en Alberta. Selon deux évacuées, Jennifer et Mable Isbister, le refuge temporaire n’a pas les ressources matérielles nécessaires pour tous les accueillir convenablement.

«Certains d’entre nous n’ont pas soupé hier soir ou déjeuné ce matin», a raconté Jennifer, qui a aussi souligné le manque de couvertures et la difficulté, pour les personnes âgées, de bien vivre sans leurs médicaments et leur équipement médical resté à la maison.

Toutefois, J.P. Taschereau, un responsable des opérations d’urgence de la Croix-Rouge, a assuré qu’il n’était pas au courant de manque de nourriture au centre d’évacuation de Cold Lake. Il a ajouté que des bénévoles travaillaient à remplacer l’équipement vital laissé en Saskatchewan.

«Si nos bénévoles au refuge sont mis au courant d’une situation semblable, ils vont en référer à la santé publique et ensuite, l’un des bénévoles ira chercher soit des médicaments ou une chaise roulante ou encore du lait maternisé ou des couches», a-t-il expliqué.

Les 165 personnes évacuées de North Tallcree, une Première Nation éloignée dans le nord de l’Alberta ont eu plus de chance: elles ont été autorisées mardi à regagner leur demeure. Au pire de la situation, les flammes se sont approchées à trois kilomètres du village.

En Alberta, les responsables comptaient mardi 93 incendies de forêt actifs, dont 37 non maîtrisés.

Par ailleurs, en Colombie-Britannique, le ministre des Forêts, Steve Thomson, a appelé en renfort des pompiers de l’Ontario et de l’Australie alors que 184 incendies brûlaient dans la province et monopolisaient plus d’un millier d’employés des domaines de la réponse d’urgence et de l’évaluation environnementale.

Kurtis Isfeld, du service provincial de gestion des incendies de forêt, précisait que 23 de ces incendies ont débuté lundi et que le ministère prévoit que 30 nouveaux se déclencheront chaque jour à mesure que la sécheresse se fait plus grave.

Le ministre Thomson a annoncé que 70 pompiers ontariens devaient arriver en renfort mardi, et que des collègues de l’Australie étaient aussi attendus. L’Alberta devrait de son côté recevoir de l’aide de pompiers néo-zélandais.

La fumée émanant de deux feux près de Whistler continuait mardi de présenter un risque pour la qualité de l’air. L’indice de qualité de l’air d’Environnement Canada pour Whistler était de 10+, soit «Risque très élevé». En comparaison, toutes les autres régions avaient un indice situé entre 2 et 6. Tout le monde, surtout les gens éprouvant des problèmes respiratoires, est encouragé à rester à l’intérieur.

Selon l’agent d’information sur les incendies Kevin Skrepnek, la fumée émanant des incendies de la vallée de la rivière Elaho et de Boulder Creek a commencé à se déplacer vers Whistler.

M. Skrepnek a précisé que quatre des incendies brûlaient à travers la Colombie-Britannique présentaient un défi particulier pour les équipes puisqu’ils étaient situés dans des régions escarpées ou éloignées.

Huit ordres d’évacuations ont été donnés jusqu’à présent.

Les plus populaires