Institut Fraser: la libération fiscale survient plus tard dans les Maritimes

VANCOUVER – La libération fiscale survient une journée plus tard cette année dans les provinces maritimes.

Cette journée est calculée chaque année par l’Institut Fraser, qui mesure la charge fiscale totale annuelle imposée aux familles canadiennes par les gouvernements fédéral, provinciaux et locaux.

Cette journée, à partir de laquelle les contribuables travaillent pour eux-mêmes et non pour les gouvernements, est arrivée lundi dernier à l’Île-du-Prince-Édouard.

Elle sera suivie par celle de la Nouvelle-Écosse, samedi, et celle du Nouveau-Brunswick, dimanche.

Terre-Neuve-et-Labrador est la dernière province du Canada atlantique à se libérer de son fardeau, soit, le 21 juin, bien que ce soit un jour plus tôt que l’an dernier dans cette province.

Pour la famille canadienne moyenne, la libération a été fixée au 10 juin cette année, soit un jour plus tard qu’en 2014.

Pour y arriver, on cumule entre autres l’impôt sur le revenu, les cotisations sociales, l’impôt sur la santé, les taxes de vente, l’impôt foncier, les taxes sur le carburant et sur les véhicules, l’impôt sur les bénéfices, ou encore la taxe à l’importation.

Selon l’Institut Fraser, la famille canadienne moyenne paiera ainsi 44 980 $ au total, ce qui représente 43,7 pour cent de son revenu annuel.

Au Québec, la date établie par l’Institut Fraser est le 16 juin, soit quatre jours plus tard que l’an dernier.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.