Irak : en raison de l’insécurité, le chargé d’affaires canadien quitte

OTTAWA – Le ministère canadien des Affaires étrangères confirme que pour des raisons de sécurité, le chargé d’affaires du Canada en Irak a quitté le pays dimanche.

Le porte-parole de la diplomatie canadienne, John Babcock, signale qu’en raison de ce départ, le gouvernement du Canada devra analyser sur une base quotidienne le type de présence diplomatique qu’il assurera en Irak.

Le ministère des Affaires étrangères a tout récemment émis la recommandation aux Canadiens de ne pas se rendre en Irak, expliquant que la situation socio-politique qui y prévalait était à la fois dangereuse et imprévisible.

Des djihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) se sont récemment emparés des villes de Mossoul et de Tikrit et ils assurent que leur prochaine cible est la capitale, Bagdad.

Le premier ministre de l’Irak, Nouri al-Maliki, a pour sa part promis de récupérer le territoire capturé.

Dans un courrier électronique transmis à La Presse Canadienne, John Babcock a assuré que la sécurité des Canadiens à l’étranger était la priorité du ministère des Affaires étrangères.

Pour sa part, le gouvernement des États-Unis a évacué du personnel diplomatique de Bagdad et a envoyé trois navires de guerre dans le Golfe persique, dont un porte-avions, afin de protéger les intérêts américains dans la région.

Les plus populaires