Jeux panam: baisses des bonis et du nombre de dirigeants admissibles

TORONTO – La somme globale réservée aux primes pour les dirigeants du comité organisateur des Jeux panaméricains de Toronto de 2015 a été réduite, passant de 7 millions $ à 5,7 millions $, et sera partagée parmi 53 personnes au lieu de 64.

Le président-directeur général des Jeux panaméricains, Saad Rafi, a confirmé qu’il avait effectué ces changements.

Selon M. Rafi, 40 pour cent des responsables aux Jeux panaméricains se déplacent d’un événement sportif d’importance à un autre, et des «incitatifs d’achèvement» sont offerts par la plupart des organisateurs d’événements.

Les responsables des Jeux panaméricains touchant 250 000 $ seront admissibles à des bonis équivalents à 100 pour cent de leur salaire annuel une fois les Jeux terminés — la moitié pour avoir complété leur mandat et l’autre moitié selon le rendement.

Todd Smith, un député du Parti progressiste conservateur de l’Ontario, soutient que les bonis lui semblent très généreux, et il ne croit pas que certains des dirigeants devraient en recevoir parce que certains des sites de compétition n’ont pas été complétés à temps.

M. Rafi, qui a été libéré de ses fonctions de sous-ministre au sein du gouvernement de l’Ontario, sera admissible à un boni égal à son salaire annuel de 428 000 $ si les Jeux respectent les échéanciers et le budget.

En 2013, la province a ordonné au comité organisateur des Jeux panaméricains de resserrer ses règles en matière de dépenses, après que certains dirigeants, dont l’ancien pdg Ian Troop, eurent réclamé des remboursements pour une dépense de stationnement de 91 cents et pour une tasse de thé de 1,89 $, notamment.

Troop a obtenu une indemnité de départ de plus de 500 000 $ lorsqu’il a été congédié en décembre 2013.