Justin Trudeau participera à quatre sommets internationaux ce mois-ci

WASHINGTON – Justin Trudeau participera à quatre sommets internationaux lors de son premier mois en poste, ce qui lui permettra de passer un premier véritable test en matière d’Affaires étrangères.

Le premier ministre désigné se prépare à assister au sommet du G20 qui aura lieu en Turquie les 15-16 novembre, au sommet de l’APEC aux Philippines, à la rencontre des pays membres du Commonwealth à Malte et à la conférence sur le climat à Paris, qui doit commencer à la fin du mois.

Justin Trudeau avait déjà annoncé son intention d’être présent au sommet sur le climat. Lundi, son bureau a confirmé qu’il va également assister aux trois rencontres précédentes.

«Le Canada doit être pleinement et résolument engagé sur la scène internationale, non seulement pour garantir son succès, mais aussi celui des autres pays dans le monde, a affirmé le premier ministre désigné, dans un communiqué. Il est essentiel de s’engager à l’international pour stimuler la croissance économique, créer des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne et assurer la prospérité de l’ensemble des Canadiennes et Canadiens».

Certaines des grandes questions internationales devront être analysées peu de temps après son entrée en fonction, soit l’engagement du Canada en matière de changements climatiques, la contribution canadienne à la lutte contre les rebelles islamiques au Moyen-Orient et la position du fédéral sur la nouvelle entente du Partenariat transpacifique (PTP) signée entre 12 pays durant la campagne électorale.

Justin Trudeau avait déjà annoncé son intention de participer au sommet sur le climat en compagnie des premiers ministres provinciaux. Ce calendrier prévoit donc que M. Trudeau aura l’occasion de rencontrer les leaders internationaux avant qu’ils se réunissent à nouveau dans le cadre de la grande conférence sur le climat.

Des fonctionnaires américains qui donnaient, lundi à Washington, les instructions en vue du sommet de l’APEC, ont refusé de spéculer sur une possible rencontre privée entre Justin Trudeau et le président américain Barack Obama.

«Le Canada a un nouveau premier ministre. Nous souhaitons la bienvenue au premier ministre dans la famille de l’APEC», a déclaré aux journalistes Matt Matthews du département d’État à Washington.

«Mais le Canada n’est pas un nouveau membre, le Canada est un membre très important et significatif de l’APEC — celui avec qui nous travaillons de très près», a-t-il ajouté.

Ils ont toutefois indiqué certains objectifs fixés pour cette rencontre des dirigeants de l’Asie-Pacifique, abordant également les possibles ennuis causés par le PTP en Malaisie.

Un de ces buts est de signer une entente pour éliminer les tarifs douaniers sur l’exportation de produits d’énergie alternative comme les panneaux solaires et les éoliennes. Il y a aussi un plan pour chaque pays pour revoir les programmes de subventions aux combustibles fossiles.

Il y aura aussi à l’ordre du jour la libre circulation des données entre les pays; les débris marins; et un projet à long terme encore embryonnaire pour créer un accord commercial encore plus grand que le Partenariat transpacifique.

Laisser un commentaire