Justin Trudeau promet «l’équité» aux maires des grandes villes du Canada

EDMONTON – Le chef du Parti libéral fédéral, Justin Trudeau, a promis un nouveau pacte aux maires des grandes villes du Canada, vendredi. Le ministre fédéral des Finances, le conservateur Joe Oliver, a exhorté ces derniers à pousser le politicien à leur expliquer comment il entend le financer.

Le chef libéral s’adressait aux maires dans le cadre du congrès annuel de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) qui s’est ouvert jeudi à Edmonton, en Alberta.

M. Trudeau a fait valoir qu’il était temps de construire des communautés «plus fortes et plus résilientes» et d’investir dans des emplois «de haute qualité et bien rémunérés». Il a déclaré que l’«équité» des villes et des communautés du Canada était «possible».

Jeudi, le maire de Vancouver et président du caucus des maires des grandes villes, Gregor Robertson, a déclaré que certaines des infrastructures nationales accusent des décennies de retard, mettant en péril la capacité du Canada d’être compétitif sur le marché international.

Le chef libéral a répondu vendredi que son plan prévoyait des investissements stratégiques, notamment pour le logement abordable, le transport en commun et les transports, les villes intelligentes et l’adaptation aux changements climatiques. Il a également affirmé qu’il aiderait les villes à récolter des données en ramenant la forme longue du recensement abolie par les conservateurs.

Interrogé par les journalistes, M. Trudeau a dit qu’une plateforme chiffrée concernant le financement de son plan municipal serait présentée durant la campagne électorale cet automne.

Le ministre des Finances, Joe Oliver, a toutefois exhorté les maires à demander au chef libéral, et aux autres chefs de partis, comment ils entendaient financer leurs promesses.

De son côté, il a rappelé que l’âge moyen des infrastructures de base est passé de 18 ans en 2000 à moins de 15 ans aujourd’hui. Selon l’élu conservateur, il s’agit du plus bas niveau depuis que ces données ont commencé à être compilées, en 1961.

«Nous investissons déjà 10 fois plus aujourd’hui que nous le faisions en 2003, et il y a encore beaucoup (d’investissements) à venir», a-t-il souligné, rappelant que le gouvernement Harper a agi ainsi en maintenant les impôts peu élevés.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair et la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, doivent aussi prendre la parole devant les élus municipaux au cours de la fin de semaine.