Keystone XL: TransCanada abandonne sa demande de permis au Nebraska

LINCOLN, États-Unis – TransCanada a retiré sa demande de permis pour le tronçon du pipeline Keystone XL devant passer par le Nebraska, mais un porte-parole a indiqué que l’entreprise se réservait le droit de représenter une requête plus tard.

La compagnie établie à Calgary a annoncé la nouvelle, mercredi, soit un jour avant une rencontre de planification avec la Commission des services publics du Nebraska portant sur le projet d’oléoduc.

Avant que le président américain, Barack Obama, ne refuse d’octroyer un permis fédéral à Keystone XL, le Nebraska était le plus important obstacle au projet en raison des poursuites déposées par des propriétaires et des groupes environnementaux.

Le pipeline devait transporter 800 000 barils de pétrole brut par jour depuis le Canada jusqu’au Dakota du Nord et au Nebraska, où des oléoducs existants auraient pris le relais afin d’acheminer la substance jusqu’à des raffineries de la côte du golfe du Mexique.

Le porte-parole de TransCanada, Mark Cooper, a révélé que la société pourrait soumettre une autre demande dans le futur et qu’elle était déterminée à construire la portion finale de l’oléoduc Keystone XL.