La cause des militaires britanniques accusés d’agression sexuelle est reportée

HALIFAX – La cause des quatre militaires de la Marine royale britannique accusés en Nouvelle-Écosse d’agression sexuelle causant des lésions corporelles a été ajournée, mercredi, la défense demandant plus de temps pour examiner la preuve.

Simon Radford, Joshua Finbow, Craig Stoner et Darren Smalley ont tous pu trouver un avocat depuis leur première comparution dans cette affaire. Trois de ces avocats étaient présents mercredi en Cour provinciale à Dartmouth, et ils ont demandé au tribunal plus de temps pour étudier les dossiers montés par la Couronne.

Les accusés n’étaient pas présents en cour, mercredi; ils sont détenus dans une base militaire en Alberta.

La cause a été reportée au 30 juin, alors que les accusés pourraient prononcer leur plaidoyer et préciser s’ils veulent un procès devant jurés ou devant juge seul.

Les quatre accusés se trouvaient en Nouvelle-Écosse en avril pour participer à un tournoi de hockey lorsque, selon la Couronne, ils auraient pris part à un «viol collectif» dans une caserne de la base militaire canadienne Shearwater, dans la région de Halifax, le 10 avril.

À l’extérieur de la salle d’audience, l’avocat de la défense Stan MacDonald a indiqué mercredi que les accusés ne devraient pas être présents au tribunal pour la prochaine audience, fin juin, puisqu’ils sont détenus en Alberta et que la Couronne ne semble pas avoir dévoilé l’ensemble de sa preuve, ce qui devrait demander encore plus de temps à la défense.

Laisser un commentaire