La cause d’un Montréalais soupçonné de terrorisme a été reportée au 27 mars

MONTRÉAL – Le Montréalais identifié par la GRC comme étant à risque de commettre une infraction terroriste a brièvement comparu en cour jeudi.

La cause de Merouane Ghalmi a été reportée au mois prochain afin de donner plus de temps à son avocat pour analyser la preuve de la Couronne.

Une citation à comparaître a été émise lundi, qui indique que l’homme de 22 ans serait requis de signer un engagement à ne pas troubler l’ordre public lorsqu’il allait comparaître jeudi devant un juge de la Cour du Québec.

Aucune accusation n’a été portée contre Ghalmi et on ne sait pas pourquoi l’homme préoccupe la GRC parce que le contenu de la déclaration sous serment a été mis sous scellés. Aucun document n’a été signé, jeudi.

Il était présent à la cour, représenté par un avocat.

La procureure de la Couronne fédérale Lyne Décarie affirme qu’une audience aura lieu le 27 mars, et qu’à ce moment les conditions de l’ordre de ne pas troubler la paix seront détaillées.

«En raison des motifs mentionnés dans l’affidavit, (les enquêteurs de la GRC) ont des raisons de croire que (Merouane) Ghalmi commettra une infraction terroriste», peut-on lire dans l’assignation à comparaître.

Ni Merouane Ghalmi, ni son avocat, Mathieu Bédard, n’ont voulu parler aux médias à la sortie de la salle d’audience.

«Nous voulons qu’il respecte certaines conditions, et à la prochaine audience, nous allons voir de quels genres de conditions il pourrait s’agir», a dit pour sa part Me Décarie.

Le promoteur montréalais Jamie McGowan, qui a rencontré Merouane Ghalmi pour la première fois il y a quelques années, l’a décrit comme étant un kickboxeur amateur.

«Il a participé à quelques combats de kickboxing sur une période d’un an», a-t-il confirmé à La Presse Canadienne.

«Il n’a participé qu’à quelques combats, puis il a arrêté de s’entraîner et s’est concentré sur ses études.»

«À mon avis, c’était un jeune très gentil, super gentil, très respectueux qui s’entraînait fort», a ajouté M. McGowan en entrevue téléphonique.

Il a ajouté que Merouane Ghalmi était un athlète talentueux et que tout le monde avait été surpris quand il avait abandonné l’entraînement.

Le promoteur de 44 ans, qui présente des combats d’arts martiaux mixtes et de kickboxing depuis environ huit ans, dit avoir été «un peu surpris» de voir le jeune homme dans les bulletins de nouvelles.

Le gouvernement conservateur a présenté le mois dernier un projet de loi antiterroriste qui faciliterait l’obtention, par la GRC, d’engagements à ne pas troubler la paix.

Les lois existantes requièrent la crainte qu’une personne «commettra» une infraction terroriste pour obtenir une ordonnance de maintien de la paix — un outil qui peut entraîner du temps de prison si le suspect ne respecte pas des conditions strictes, comme par exemple remettre son passeport et se rapporter régulièrement à la police.

Le projet de loi pourrait faire en sorte que des motifs raisonnables de craindre qu’une personne «pourrait commettre» une infraction terroriste soient suffisants.