La chef du NPD ne ménage pas ses attaques lors du débat à deux en Ontario

THUNDER BAY, Ont. – La première ministre sortante de l’Ontario, Kathleen Wynne, a eu un avant-goût, lundi, de ce qui l’attend lors du débat des chefs du 3 juin — et la prochaine fois, ses deux rivaux seront présents.

En l’absence du chef progressiste-conservateur Tim Hudak, la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Andrea Horwath, s’est portée à l’attaque lors du débat dans le nord de la province, qualifiant les libéraux de corrompus et soutenant que les électeurs en avaient assez de leurs mensonges.

«Vous avez droit à un gouvernement honnête et travaillant, et cela commence par évacuer la corruption de Queen’s Park», a dit Mme Horwath dans sa déclaration d’ouverture, attaquant les libéraux dans pratiquement chacune de ses interventions.

Mme Wynne a joué un rôle dans les décisions d’annuler les deux projets impopulaires de centrales thermiques — à un coût évalué jusqu’à 1,1 milliard $ — avant les précédentes élections pour sauver des sièges dans les banlieues de Toronto, et dans la tentative de camoufler le scandale, a soutenu la chef du NPD.

«Le jour où la police provinciale de l’Ontario s’est pointée et a emporté ces disques durs (du bureau de la première ministre) à Queen’s Park est le jour où j’ai entendu les résidants de l’Ontario dire qu’ils en avaient assez», a déclaré Mme Horwath, faisant référence à l’enquête de la police sur la destruction de documents sur les centrales thermiques.

Mme Horwath a fait valoir que Mme Wynne ne pouvait blâmer l’administration précédente du libéral Dalton McGuinty pour la fin des projets de centrales thermiques et la tentative de camouflage. «Mme Wynne était au coeur de cette affaire. Elle était une ministre importante», a-t-elle argué.

Mme Horwath sait très bien que ces allégations «ne sont tout simplement pas vraies», mais elle continue de les faire, a rétorqué Mme Wynne après le débat.

«Il est un peu triste que la chef du NPD s’attarde à cela alors que nous étions ici pour écouter les questions de leaders du Nord», a exprimé la chef libérale.

Mme Wynne a indiqué qu’elle modifierait les façons de faire pour permettre davantage d’implication des communautés dans le choix des lieux d’implantation des nouvelles centrales thermiques et dans les autres projets énergétiques. Elle a aussi affirmé vouloir élargir la portée des audiences du comité parlementaire sur ces annulations de projets et ces allégations de camouflage.

Le débat, lundi, ne prévoyait pas d’échanges directs entre Mme Horwath et Mme Wynne, et s’attardait à des questions adressées par des leaders de régions du nord de l’Ontario.

Dans le cadre de ces questions abordant une grande variété de thèmes, les deux chefs ont promis d’aider à développer la région riche en minerais du Cercle de feu et de s’attaquer à l’enjeu des tarifs d’électricité croissants.

M. Hudak, qui faisait campagne à Peterborough et dans la grande région de Toronto, a fait valoir que son ordre du jour ne lui permettait pas de participer au débat.