La chute des cours pétroliers risque d’assombrir un congrès mondial à Edmonton

EDMONTON – La chute des cours pétroliers risque d’assombrir le congrès mondial des produits pétroliers lourds (World Heavy Oil Congress) qui se tiendra à Edmonton cette semaine.

Les organisateurs attendent 20 pour cent moins de personnes que prévu à cette conférence de trois jours placée sous le thème «Produire plus avec moins».

La semaine dernière, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a noté que les cours du pétrole sont environ 35 pour cent plus bas qu’au moment des dernières prévisions semestrielles, en novembre. Cette tendance a poussé plusieurs compagnies pétrolières à annoncer de sévères réductions de budgets et des mises à pied au cours des derniers mois.

«Cela a certainement des répercussions» sur la participation au congrès mondial des produits pétroliers lourds, a admis Miki Reeder, l’un des vice-présidents de l’évènement albertain.

Les organisateurs attendent tout de même environ 1 000 personnes en provenance de 20 pays, dont des représentants d’environ 100 compagnies, selon M. Reeder.

Les professionnels de l’industrie y discuteront de plusieurs thématiques, dont les difficultés d’accès au marché des sables bitumineux albertains, l’impact des nouvelles technologies sur la réduction des coûts de production et sur la diminution des impacts environnementaux de l’industrie. Un exposé sur les possibilités d’utilisation de l’énergie solaire dans l’extraction pétrolière est aussi à l’horaire.

«Produire plus avec moins est tout à fait d’actualité, estime Miki Reeder. Et le congrès demeure le plus grand rassemblement mondial de la communauté des produits pétroliers lourds.»

C’est la troisième fois que ce congrès se tient à Edmonton depuis sa création en Chine, en 2006. Il a aussi eu lieu dans d’autres pays producteurs de pétrole dont le Venezuela, les États-Unis et le Royaume-Uni.

Laisser un commentaire