La chute du pétrole pourrait faire perdre 185 000 emplois au Canada

CALGARY – Les coupes budgétaires dans l’industrie du pétrole et du gaz naturel pourraient mener à la perte directe et indirecte de 185 000 emplois au Canada cette année, indique une étude menée par le groupe industriel Enform.

Le rapport publié mardi par la division du marché du travail d’Enform précise que ces pertes potentielles représenteraient une baisse de 25 pour cent du nombre d’emplois dans les secteurs soutenus par l’industrie.

Selon les prévisions, l’industrie pétrolière devrait dépenser 94 milliards $ cette année, comparativement à 125 milliards $, l’an dernier.

Alors que l’Alberta serait la province la plus touchée, tout le Canada en souffrira, affirme Carol Howes, directrice de la division du travail d’Enform.

Les coupes prévues ressemblent à celles de la crise économique de 2009, mais l’industrie s’était relevée plutôt rapidement à mesure que l’économie mondiale reprenait pied. Selon Mme Howes, le creux actuel est plus directement lié à la chute des prix du pétrole.

Les sociétés pétrolières et gazières cherchent de plus en plus de moyens créatifs d’éviter de couper dans les emplois, dit-elle, notamment par le partage d’emploi, une semaine de travail plus courte et des salaires réduits.

«Les entreprises essaient vraiment de trouver l’équilibre entre l’objectif à long terme de maintenir le personnel et la réduction à court terme des prix de l’essence», a-t-elle dit.

La semaine dernière, la société de forage Trican Well Services a annoncé la suppression de 2000 emplois en Amérique du Nord. Plusieurs autres sociétés importantes du secteur pétrolier ont aussi annoncé des coupes semblables dans les derniers mois.

Laisser un commentaire