La famille Oland appelle à ce que les conclusions soient rendues publiques

SAINT-JEAN, N.-B. – La mère et l’épouse de Dennis Oland ont publié un communiqué conjoint, mardi, exhortant la Commission de police du Nouveau-Brunswick à rendre publiques les conclusions d’une enquête en cours sur la gestion par le service de police de Saint-Jean de l’enquête sur le meurtre de Richard Oland.

Le communiqué a été envoyé en réaction à des informations ayant circulé dans les médias, laissant croire que les conclusions pourraient être gardées secrètes.

La Commission n’a pas pu être jointe pour commenter, mardi.

Le 23 décembre, les deux femmes avaient affirmé être convaincues que Dennis Oland était innocent et que la personne responsable de la mort de Richard Oland courait toujours.

Un jury a reconnu coupable Dennis Oland, le mois dernier, du meurtre non prémédité de son père, l’homme d’affaires du Nouveau-Brunswick bien connu Richard Oland.

Le corps de Richard Oland a été trouvé, visage au sol dans une mare de sang, dans son bureau de Saint-Jean, le 7 juillet 2011. Il avait reçu 45 coups à la tête, au cou et aux mains, mais aucune arme n’a été retrouvée.

La façon avec laquelle les policiers ont mené leur enquête a été un des enjeux majeurs du procès de Dennis Oland.

Le juge John Walsh avait rappelé aux jurés que la preuve démontrait que les policiers n’avaient pu empêcher un trop grand nombre de gens d’entrer dans le bureau de Richard Oland après la découverte du cadavre. Les policiers ne s’étaient pas assurés non plus qu’une porte arrière — par où le meurtrier est peut-être sorti — reste inutilisée avant d’être examinée.

Les résultats de l’enquête et les recommandations seront transmises au ministre de la Sécurité publique de la province.

Laisser un commentaire