La famille Oland prévient que le meurtrier de Richard Oland cours toujours

SAINT-JEAN, – La mère de Dennis Oland et sa femme sont certaines que la personne qui a tué Richard Oland court toujours, ont-elles signalé mercredi par voie de communiqué.

Connie et Lisa Oland disent avoir livré cette déclaration pour répondre aux requêtes médiatiques dans la foulée de la condamnation Dennis Oland, reconnu coupable du meurtre non prémédité de son père.

Le jury a rendu son verdict samedi dernier en lien avec le décès de l’homme d’affaires bien connu au Nouveau-Brunswick, qui remonte au mois de juillet 2011.

La famille Oland est renommée dans les Maritimes pour avoir fondé les brasseries Moosehead — la toute première brasserie indépendante au Canada — à Saint-Jean.

Dans leur communiqué, Mmes Oland affirment qu’elles ont touché cette semaine les bas-fonds d’un moment «accablant et épouvantablement triste».

Elles ajoutent qu’elles sont encore convaincues que Dennis Oland est innocent et que la personne responsable de la mort de Richard Oland court toujours.

Les avocats de Dennis Oland ont déjà annoncé qu’ils interjetteraient appel sur sa condamnation et que le processus suivrait son cours aussi rapidement que possible.

«Comme vous, nous continuons d’être sidérées et secouées par le résultat du procès — surtout en raison de la nature circonstancielle du dossier de la Couronne», ont-elles poursuivi dans leur texte.

Plus tôt mercredi, le ministère de la Justice du Nouveau-Brunswick a confirmé qu’il avait offert de l’appui professionnel aux jurés qui ont pris part au long procès, qui avait commencé au mois de septembre.

Le porte-parole du ministère a affirmé que les représentants du gouvernement avaient «tendu la main aux jurés et offert leur soutien». Dave MacLean n’a toutefois pas voulu préciser la nature de l’aide offerte, ou si les jurés avaient accepté cette main tendue.

Dennis Oland s’est effondré sur sa chaise lorsque le jury a livré son verdict samedi, pleurant de façon incontrôlable. Il s’est lamenté en répétant: «Oh, mon Dieu» dans la salle d’audience de Saint-Jean.

La femme de M. Oland, Lisa, s’est tournée vers le jury pour leur dire: «Comment avez-vous pu faire cela?»

Le corps de Richard Oland a été découvert dans une mare de sang dans son bureau de Saint-Jean le 7 juillet 2011. Il souffrait de plusieurs blessures à la tête, au cou et aux mains, mais aucune arme n’a été retrouvée.