La FTQ demande qu’on favorise l’embauche locale sur des chantiers de l’Est

RIVIÈRE-DU-LOUP, Qc – La FTQ-Construction veut que le gouvernement du Québec fasse imposer l’embauche de travailleurs locaux sur les chantiers éoliens de l’est du Québec.

Dans un communiqué publié jeudi, le syndicat affirme que sur le chantier éolien de Témiscouata, une compagnie a engagé seulement deux grutiers de la région alors que dix autres proviennent de Montréal.

Evans Dupuis, de la section locale 791-G des grutiers, assure qu’il y a plus de 30 grutiers qui sont confinés au chômage dans la région du Bas-Saint-Laurent. Il ajoute que ces chômeurs sont pourtant parmi les plus expérimentés au Québec pour réaliser des travaux dans des parcs éoliens.

Pour Yves Ouellet, le directeur général de la FTQ-Construction, cette situation rappelle celle vécue depuis des années sur les grands chantiers de la Côte-Nord. M.Ouellet craint l’éclatement d’une crise sociale et des affrontements.

Yves Ouellet demande à Jean D’Amour, ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, d’assurer aux chômeurs d’une région qu’ils seront les premiers appelés quand un chantier ouvrira près de chez eux. Il l’exhorte à intervenir rapidement.