La GRC arrête dix Montréalais soupçonnés de vouloir se joindre à des djihadistes

MONTRÉAL – La Gendarmerie royale du Canada a confirmé mardi soir l’arrestation de dix jeunes citoyens montréalais soupçonnés de vouloir se joindre à des groupes djihadistes.

L’équipe intégrée sur la sécurité nationale a mené en fin de semaine l’opération qui a permis de «perturber les intentions» des individus arrêtés, a fait savoir le GRC dans un communiqué.

Selon la GRC, l’ensemble des Montréalais interceptés par les forces policières l’ont été à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau.

Les suspects sont soupçonnés d’avoir eu l’intention de quitter le pays pour rallier les rangs de groupes djihadistes. La police confirme avoir rencontré les familles et les proches des jeunes arrêtés.

La GRC fait savoir qu’aucune accusation n’a pour l’instant été déposée et que l’enquête est toujours en cours dans cette affaire. Les passeports des 10 jeunes leur ont tous été retirés, ajoute les autorités policières.

Dans son communiqué, la GRC se montre solidaire avec les familles des individus arrêtés.

«C’est un moment très difficile pour les familles des personnes arrêtées. Rappelons que la décision de partir n’est pas celle de la famille mais bien celle d’un individu membre de la famille. Conséquemment, la famille se retrouve souvent complètement désemparée et dans une totale incompréhension envers leur proche», peut-on lire dans la déclaration envoyée en soirée.

La GRC confirme que l’opération de la fin de semaine a mis à profit de nombreux corps policiers sur le territoire montréalais.

«Au Québec, la Structure de gestion policière contre le terrorisme (SGPCT) composée de la GRC, du Service de police de la Ville de Montréal et de la Sûreté du Québec collabore avec les divers services de police municipaux pour mener des opérations comme celles de la dernière fin de semaine», fait savoir la police fédérale.

Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada, Steven Blaney, a réagi aux arrestations effectuées au cours de la fin de semaine à Montréal.

Il a d’entrée de jeu félicité la Gendarmerie royale du Canada et l’Équipe intégrée de la sécurité nationale pour leur vigilance continue en vue de «protéger nos rues et nos collectivités contre la menace terroriste continue», fait-il savoir dans un communiqué envoyé aux médias.

Le mouvement djihadiste international a déclaré la guerre au Canada, a-t-il soutenu dans sa déclaration. Il a ajouté que le Canada participe avec ses alliés aux efforts afin d’affaiblir et vaincre l’État islamique.

Les commentaires sont fermés.

Ça commence à faire beaucoup de nos jeunes qui viennent du CEGEP Maisonneuve et qui veulent prendre les armes contre l’Occident non?

Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre cet inexplicable comportement de ces cégépiens et l’attitude de leurs professeurs pendant le Printemps minable de 2012 au même CEGEP?

Souvenez-vous des manifestations en face du CEGEP en question où les professeurs du CEGEP empêchaient les élèves qui voulaient entrer dans l’école pour recevoir leurs cours, d’avoir accès à l’entrée de l’édifice. Ils avaient scandalisé tout le Québec.

On est en droit de se demander quel genre d’enseignement ces professeurs révolutionnaires donnent à nos élèves non? Quelle est leur influence sur le comportement de nos enfants?