La lettre d’Isabelle Gaston à Guy Turcotte

«En tuant Olivier et Anne-Sophie, Guy Turcotte a brisé mon coeur et une grande partie de qui j’étais. Il a anéanti le précieux choix de vie que j’avais fait, soit celui d’être une maman.»

Photo: Peter McCabe/La Presse Canadienne
Photo: Peter McCabe/La Presse Canadienne

Menotté dans le box des accusés, Guy Turcotte s’est mis à sangloter quand son ex-conjointe, Isabelle Gaston, a lu la lettre qu’elle avait écrite pour décrire les conséquences que les meurtres de ses enfants ont eues sur sa vie. Elle témoignait, à l’invitation de la Couronne, au cours des représentations sur la peine, qui étaient entendues vendredi matin au palais de justice de Saint-Jérôme.

«En tuant Olivier et Anne-Sophie, Guy Turcotte a brisé mon coeur et une grande partie de qui j’étais. Il a anéanti le précieux choix de vie que j’avais fait, soit celui d’être une maman. La femme qui existait en 2009 n’existe plus et n’existera plus jamais. Socialement, psychologiquement, financièrement et professionnellement», a-t-elle dit avec quelques trémolos dans la voix, debout face au juge à la barre des témoins.

Après presque 12 ans comme urgentologue, un travail qu’elle a dit adorer, Isabelle Gaston a cessé de pratiquer à l’urgence. Le manque de sommeil la rendait incapable de gérer les émotions intenses dans lesquelles la plongent ses flashback. Elle a vu ses enfants après leur décès, les a bercés, a vu leurs blessures. Ces images reviennent la hanter et elle présente des symptômes de stress post-traumatique.

Elle a décrit le long processus de fécondation in vitro dans lequel elle s’est engagée pour avoir d’autres enfants, la dizaine de ponctions ovariennes qu’elle a subies, les fausses couches qui ont suivi. Tous ses essais ont été infructueux. «Je réalise que je ne serai jamais maman à nouveau. À 43 ans, du temps, il n’y en a plus beaucoup pour moi.»

Elle a aussi rapporté qu’une compagnie d’assurance avait refusé de lui accorder une assurance vie, estimant que son risque de suicide était trop grand. On lui a signifié que bien des parents en deuil ne survivent pas au décès de leurs enfants.

En terminant, elle s’est tournée vers Guy Turcotte et lui a demandé de la regarder dans les yeux: «Je veux que tu saches que tu as atteint ton objectif. Tu m’as brisé le coeur. Malgré tous les préjudices que j’ai encaissés à cause de toi, je veux que tu saches que tu n’as pas tué ma résilience, ma capacité à m’émerveiller et ma capacité d’aimer.»

Reconnu coupable des meurtres non prémédités de ses deux enfants, le 6 décembre 2015, Guy Turcotte a automatiquement reçu une peine de prison à perpétuité. Mais le juge doit décider après combien d’années de détention il pourra demander une libération conditionnelle, la peine la plus clémente étant de 10 ans et la plus sévère, de 25 ans.

Me René Verret, le procureur de la Couronne, a demandé au juge de ne pas accorder de possibilité de libération conditionnelle à Guy Turcotte avant 20 ans, soulignant à plusieurs reprises son absence de remords.

L’avocat de Turcotte, Me Pierre Poupart, a suggéré une peine se situant entre 10 et 15 ans. Il a fait valoir que les rapports déposés par sa psychiatre traitante, la Dre Renée Roy, faisaient état d’une grande tristesse et d’anxiété, signes évidents de remords, selon lui. Le juge a indiqué qu’il prononcerait sa décision le 15 janvier prochain.

C’est Guy Turcotte lui-même qui a prononcé les derniers mots entendus dans la salle d’audience avant que le juge ne mette fin à celle-ci. Avant de quitter la salle, le juge lui a dit de se lever et lui a demandé s’il avait quelque chose à ajouter.

«Je commençais à avoir hâte que ce soit mon tour de parler, a répondu Guy Turcotte dans un filet de voix. On parle que je n’ai pas de honte… Mais les gens peuvent pas comprendre à quel point j’ai honte.» Au bord des larmes, il a regardé en direction d’Isabelle Gaston, assise au premier rang parmi les membres du public. «Isabelle, le procès c’était pas pour que tu te sentes responsable. Je voulais juste montrer comment j’étais tombé au fond du baril. Je n’ai jamais voulu te faire de mal. J’ai beaucoup de misère à vivre avec ce que j’ai fait. Je ne me pardonnerai jamais ce qui est arrivé. »

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

24 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Peut-on croire à ces sanglots de la part de quelqu’un que le témoignage de sa victime impatientait: « Je commençais à avoir hâte que ce soit mon tour de parler »

Ce retour sur lui-même démontre l’attitude contrôlante et de victimisation de Turcotte. Ses regrets et sa peine d’avoir tué ses enfants sont sans doute sincères sur le moment, mais advenait qu’il se retrouve à nouveau dans le même contexte, qui sait s’il n’aurait pas la même réaction?

deux EX amoureux, deux coeurs brisés, deux vies détruites, deux responsables, Il faut être deux pour danser le tango…parfois il y en a un qui danse plus mal qu’une…elle lui écrase le gros orteil. À la famille de Guy Turcotte, je souhaite toute la force et le courage dont ils ont besoin pour traverser ces moments d’enfer, ainsi qu’à Guy Turcotte, je dis tenez bon, ne lâchez pas, vous n’êtes pas seul…!

Il m’est impossible de lire votre commentaire sans ressentir une profonde nausée. Comment peut-on ressentir de la sympathie envers un tel monstre ? Guy Turcotte n’est pas une victime dans cette affaire mais bien un meurtrier qui à lâchement et sauvagement assassiné ses deux enfants. Rien sur cette terre ne peut justifier un tel acte, ni le pardonner. Gardez donc votre sympathie pour les vraies victimes.

Il faut jamais faire souffrir les autres, car elle ne serait jamais heureuse, ni elle ni lui, leurs vies sont foutus

Bravo pour votre sympathie pour les psychopathes …en quoi une rupture amène un homme a tuer ses 2 enfants de 26 coups de couteau ? pourquoi tant de bons mots pour lui et pour elle ?? Vous faites peur …

.A-t-il pensé avant de commettre l’acte à toute la peine qu’aurait sa famille ?Il a plutôt choisi la vengeance c’est ce qu’il a dit à l’infirmière. .L’ancienne conjointe qui a envoyé à M.Turcotte le émail qui a tout déclenché ne doit pas être fière de son geste elle aussi a agi par vengeance..Elle devra vivre avec un peu de regrets……

avant d’écrire, j’ai lu ci-haut et les 2 seuls commentaires (à date). cependant, je n’ai pas lu aucun article de revues genre » à-potin « . qui serais-je pour juger cet homme ? possible que personne ( sauf les 2 familles ) ne savent, et ne saurons peut-être jamais, ce qu’était leur vie de couple avant… oui bien avant les jours où l’un ( ou l’autre ) a débuté à faire du mal, à détruire ce qui avait été construit. … difficile de construire si les deux personnes ne sont pas vraiment en amour … parfois, il est plus facile de laisser tomber et aller voir ailleurs. …. Le Pire dans tout cette malheureuse affaire, c’est les magouilles judiciaires des procureurs avec des supposés spécialistes. je souhaite qu’un jour tous les squelettes sortent des placards.

2 enfants tués par leur père qu’ils aimaient …vous comparez ces meutres à une danse WOW bravo. Je n’aie aucune sympathie pour ce meutrier et il est le seul à avoir eu le couteau dans ses mains….

Qui êtes-vous pour juger ? Savez-vous comment était leur vie de couple ? possible que le début de ce malheureux drame incombe au deux adultes qui formaient ce couple ? … et à quel moment est survenu le troisième individu ?

Je suis d’accord avec m. ou madame j.Tremblay.
Et à quel moment est intervenu le deuxième homme, qu’aurait surpris Turcotte
dans leur lit !

Et alors?… pour ta gouverne nous sommes au 21ième siècle…. Les femmes aussi ont le droit de quitter leurs maris sans avoir peur pour elles ou leurs enfants…ce sont des propos moyennageux et nauséeux…. si toutes les femmes trompées tuaient leurs enfants pour se venger de leurs maris….nous serions quasi tous morts… ce commentaire est d’une mesquinerie absurde…Même si elle avait couché avec la moitier de la ville de montréal …RIEN n’excuse le meurtre de sang froid de deux petits enfants innocents….Juste de suggéré qu’elle avait des tords, montre à quel point certains sont retardés socialement…. il n’y a aucun tord dans le fait d’aimer quelqu’un d’autre et de quitter son conjoint, cela s’appelle la liberté…dsl mais nous ne sommes pas en Iran.

L’amour est un gros mensonge. Il y a la baise et il y a le chauvinisme. Les deux partenaires sont imbus d’eux-mêmes. Généralement tous ceux qui réussissent à avoir les gros jobs et les gros salaires le deviennent automatiquement. Madame a payé cher son nombrilisme. Monsieur est un menteur et un manipulateur. Il n’y a aucune excuse ou alibi ou pretexte au monde et dans l’univers qui pardonne son geste. Il y a des places réservées pour les fous si monsieur en est un. Il pourra y séjourner à perpëtuité. Un fou ça ne guérit pas. C’

Ce type n’aura jamais compris qu’il le seul respondable de ce drame insensé. Je souhaite à Isabelle Gaston de retrouver autant de quiétude et de bonheur qu’elle le pourra. Quant à lui, qu’il pourrisse dans sa cellule le plus longtemps possible. La société n’a rien à faire de ce lâche qui n’a rien fait d’autre que de se contempler le nombril et tenter de manipuler tout le monde tout au long de l’inhumain calvaire qu’il a fait endurer à son ex-conjointe.

Vous avez également déjà tué des gens dans vos pensées. Sachez qu’entre tuer et haïr le vide n’est pas plus grand qu’un pas. Alors faites attention au pensées de vos cœurs!

D’accord pour condamner le père, mais quel a été le véritable rôle de la mère dans cette tragédie grecque? Personne n’ose dire qu’il y a plusieurs auteurs dans ce crime. Plusieurs façons de tuer. Plusieurs sortes de violences… La responsabilité de Mme Gaston n’est pas nulle, elle a été étrangement évacuée par une société primaire qui évite de remonter aux sources de la réflexion et qui préfère les chasses aux sorcières simplistes. À quand l’évocation réaliste d’un cocktail « criminel » à deux?
jci Longin , écrivain. (éditions edipade.com)

La responsabilité de Mme Gascon est Nulle…désolée pour toi nous sommes au Canada en 2015 et les femmes ont LE DROIT de quitter leur conjoint …on le droit (au même titre que les hommes) de le tromper…et ont le droit d’en aimer un autre… c’est LEURS vie, leur corps et elles en font ce qu’ELLES VEULENT ce sont des propos d’un autre age, c’est répugnant

Tout ceci est fait pour épater la galerie, cette lettre de Madame Gaston à son ex-conjoint. Elle est aussi coupable que lui. Son mariage battait de l’aile, mais le plus important pour elle était son bien-être. Elle avait déjà une liaison avec un autre homme. Avoir des enfants aussi petits dans une union qui ne tenait qu’à un fil. Le plus important était de penser à l’éducation , au bien-être des enfants. C’est bien cela le sacrifice de fonder une famille. Malheureusement bon nombre de ne le sait pas. Ils étaient beaucoup plus préoccupés par le sexe, la jalousie et la violence plutôt qu’à l’avenir des enfants. Ces deux petits anges sont maintenant au ciel avec Dieu, Ils sont enfin heureux car vous ne les méritiez pas. Ils prieront pour vous.

On dirait une vieille personne qui parle, dans ses vieux clichés selon lesquels une femme n’a pas le droit de rechercher le bonheur.

L’homme fut créé « LIBRE »! Mais Seigneur, comme il est lourd le tribut de cette liberté! Qui sur cette terre, et surtout de nos jours comblés de srass diamantaires, peut vraiment au fond de lui-même, être certain qu’il évitera toujours l’envoûtement d’une nuit des plus obscures, jamais encore connue? Mais toujours, une étoile peut jaillir et étinceler; alors faudrait-il se rappeler que seul « Le Seigneur dispose de Tout, du Présent comme de l’Avenir… »! , Et qu’Il laisse toujours … » l’homme libre de tous ses actes, et c’est dans cette liberté donnée par Son Dieu que l’homme dispose de lui-même pour son bien comme pour son mal. » (JNSR-25 août 2010)

Alors, voici que (((que nous sommes))) arrivés mélangés comme dans un cornet remplis de fruits secs, bons et rances mélangés, à la fin de cette moisson proclamée par DIEU, où Le Seigneur DIEU doit retirer l’ivraie. † (((« CECI EST POUR MON PEUPLE. » – JNSR-12 Mai 2014)))

AUX GRANDS-PARENTS D’ANNE-SOPHIE ET D’OLIVIER: OUI! Vous savez bien qu’un jour, pas si lointain que ça, vous reverrez,bien vivants, Anne-Sophie et Olivier. Avec nos très nombreuses « Sympathies », que tous à notre façon nous partageons humblement avec vous, nous déposerons au pied de la crèche, en la NUIT de NOËL qui vient, « nos humbles mots » pour vous tous. Nous osons imaginer que vos deux « PETITS ANGES » discrètement vous souriront en compagnie du « DIVIN ENFANT » de la « CRÈCHE ». « Nos Meilleurs Voeux » de NOËL à vous et aux vôtres…malgré le drame pénible qui encore,certes, vous assaille plus que tout. PUISSE LE CIEL VOUS MURMURER LES MOTS DE BIENVEILLANCE CÉLESTES APPROPRIÉS EN VOTRE PÉNIBLE ÉPREUVE. DES GRANDS-PARENTS Lise et Philippe, qui avec une foule « d’AMIS DE CIRCONSTANCE » et… »dans l’AMOUR et la PAIX de DIEU »(JNSR-27 Janvier 2014),…sont éplorés pour et avec vous.