La mairesse Roy Laroche fait une leçon d’équité au ministre Moreau

GATINEAU, Qc – La mairesse de Lac-Mégantic réclame à tout prix une voie de contournement pour le train qui traverse sa ville.

Colette Roy Laroche n’a pas apprécié la sortie du ministre québécois des Affaires municipales, Pierre Moreau, qui disait cette semaine qu’il ne pouvait offrir à Lac-Mégantic ce qu’il n’offre pas aux 500 autres municipalités traversées par des voies ferrées.

«Il y a 500 municipalités au Québec qui sont dans la même situation, est-ce que le fait, pour le gouvernement du Québec, d’agir d’une façon à Lac-Mégantic constitue une iniquité pour l’ensemble des autres municipalités ou une obligation pour lui d’agir de la même façon dans les 500 autres municipalités? Auquel cas, vous avez une idée très rapide des coûts qui seraient engendrés», disait mercredi matin le ministre Moreau.

Jeudi après-midi, en marge des assises annuelles de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), la mairesse Roy Laroche a tenu un point de presse.

«J’ai été encore plus surprise lorsqu’il a parlé d’une situation d’équité», s’est étonnée la mairesse.

Selon Mme Roy Laroche, il est tout à fait équitable de faire des travaux pour assurer à sa ville la même sécurité que les autres villes.

Elle a rappelé l’angle de la pente qui va de Nantes à chez elle, pente qui a joué un rôle majeur dans l’accident de train qui a coûté la vie à 47 personnes en juillet dernier.

«L’inclinaison très prononcée fait en sorte que cet accident ne se serait pas produit avec une telle force si ce facteur-là n’avait pas été présent», a-t-elle dit en réclamant son droit à l’exception.

«Dans toute règlementation, dans tout cas, il y a toujours des exceptions. (…) Alors oui, ça peut être interprété comme une exception. Mais je pense que c’est une nécessité pour la sécurité ferroviaire», a-t-elle insisté.

Debout à ses côtés, la nouvelle présidente de l’UMQ, la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, a assuré qu’aucune municipalité ne crierait à l’injustice si Lac-Mégantic obtenait un traitement spécial.

«Tout le Québec est solidaire avec Lac-Mégantic. C’est une tragédie innommable qui a été vécue par les gens de Lac-Mégantic. (…) Je suis convaincue que l’ensemble de la population du Québec est derrière Lac-Mégantic», a martelé Mme Roy.

Si elle semblait déterminée lors de son point de presse, la mairesse Roy Laroche s’est montrée plus fragile quelques minutes plus tôt, alors qu’elle faisait le bilan de la tragédie devant un atelier d’élus municipaux.

«Comment allons-nous pouvoir assurer aux citoyens qu’ils sont en sécurité, avec un train qui passe toujours au centre-ville? (…) Notre population vit des heures très difficiles. Elle est traumatisée», a-t-elle laissé tomber d’une voix cassée par les larmes.

«Et le conseil municipal et la population réclament une voie de contournement», a-t-elle plaidé.