La mère du soldat tué par l’ÉI en attente pour rapatrier le corps de son fils

La mère d’un Canadien tué alors qu’il combattait le groupe armé État islamique ignore quand elle pourra rapatrier le corps de son fils.

La priorité de Valerie Carder est de rapatrier le corps de John Robert Gallagher, 32 ans, tué mercredi en Syrie, mais tout ce qu’elle peut faire en ce moment, c’est attendre.

«Des actions sont entreprises pour le ramener à la maison, a-t-elle dit. C’est sur cela qu’on se concentre en ce moment. Le ramener à la maison.»

Les premiers rapports indiquent qu’il est mort dans un attentat-suicide, mais le journal National Post rapporte qu’il a été tué à bout portant.

La mère de la victime a elle-même reçu des informations contradictoires sur la cause de son décès.

John Robert Gallagher était combattant volontaire au sein d’un milice kurde soutenue par les États-Unis, les Unités de protection du peuple, connue sous le sigle YPG. Valerie Carder a affirmé que les diplomates canadiens étaient en contact avec la milice kurde pour tenter de rapatrier le corps.

Valerie Carder chérit beaucoup de souvenirs de son fils, qui a déjà fait partie des Forces armées canadiennes.

«En ce moment, ce à quoi je pense le plus, c’est à notre dernier tour de voiture ensemble jusqu’à l’aéroport, quand je lui ai dit au revoir», a-t-elle confié.

Des responsables du gouvernement fédéral ont affirmé qu’ils rassemblaient des informations sur le dossier, et ont noté que la capacité du Canada à fournir de l’aide diplomatique à la famille était très limitée en raison du chaos qui règne en Syrie.

Laisser un commentaire