La militante inuite Sheila Watt-Cloutier reçoit le «prix Nobel alternatif»

HELSINKI – La militante inuite canadienne Sheila Watt-Cloutier est l’une des récipiendaires des trois prix Right Livelihood, aussi appelés les «prix Nobel alternatifs».

L’organisation a annoncé jeudi que Mme Watt-Cloutier avait été sélectionnée pour son «travail acharné pour protéger les Inuits» et pour avoir défendu leur «mode de vie et leur culture qui sont menacés par les changements climatiques».

Elle partagera l’équivalent d’environ 475 000 $ US avec deux autres personnes — Kasha Jacqueline Nabagesera, originaire de l’Ouganda, qui lutte pour les droits des homosexuels et des minorités sexuelles dans son pays, et le chirurgien italien Gino Strada, qui a fourni de l’aide médicale à des victimes de guerre.

Mme Watt-Cloutier, qui est née à Kuujjuaq, dans le nord du Québec, et qui avait été en nomination pour le prix Nobel de la paix en 2007, siège au conseil d’administration du groupe Les Canadiens pour un nouveau partenariat. L’organisation, à laquelle participe aussi l’ancien premier ministre canadien Paul Martin, fait la promotion de la création d’un nouveau partenariat entre les Premières Nations et les Canadiens.

La militante a assumé auparavant les responsabilités de présidente du Conseil circumpolaire inuit (CCI), de 1995 à 1998, et de présidente internationale du même conseil, de 2002 à 2006. Le CCI représente quelque 155 000 Inuits au Canada et dans d’autres pays nordiques.

Mme Watt-Cloutier a déjà été récompensée par de nombreux prix, dont 13 doctorats honorifiques. Elle a été nommée officier de l’Ordre du Canada en 2006.

Elle est également auteure d’un livre publié plus tôt ce mois-ci, «The Right to Be Cold».

Les prix Right Livelihood, qui sont décernés en Suède, ont été instaurés en 1980 par le philanthrope suédois-allemand Jakob von Uexkull.

Laisser un commentaire