La ministre d’État Lynne Yelich est écartée par les militants conservateurs

OTTAWA – La ministre d’État aux Affaires étrangères et consulaires, Lynne Yelich, n’a pas été choisie par les militants conservateurs pour être candidate dans une circonscription nouvellement créée, en Saskatchewan.

Mme Yelich, députée de Blackstrap depuis 2000, a été défaite par le journaliste sportif Kevin Waugh, qui s’était lancé le mois dernier seulement dans la course à l’investiture pour la nouvelle circonscription de Saskatoon-Grasswood, créée à la suite du redécoupage de la carte électorale. La circonscription de Blackstrap, jusqu’ici un mélange de populations urbaines et rurales, a ainsi été coupée en deux, et la députée Yelich avait opté pour le plus urbain des deux nouveaux comtés.

Dans un communiqué, Mme Yelich, qui avait obtenu une majorité de plus de 7500 voix lors du scrutin de 2011, a remercié ses électeurs, disant que cela avait été un privilège de les représenter à la Chambre des communes. «Bien que je sois déçue des résultats, je demeure optimiste pour l’avenir du Canada sous la direction de notre premier ministre Stephen Harper et du gouvernement conservateur», a-t-elle écrit.

De son côté, M. Waugh dit qu’il était important que le candidat conservateur dans la nouvelle circonscription soit quelqu’un bien au fait de la ville. «Nous avons perdu les secteurs ruraux dans la nouvelle carte. C’est pourquoi il est important que le candidat soit un citadin, a-t-il déclaré. Cela n’a rien à voir avec Lynne. Elle faisait un bon boulot. Je savais que j’avais quelque chose à offrir.»

Plusieurs députés conservateurs ont dû affronter une certaine opposition afin d’être choisis candidats dans de nouvelles circonscriptions au pays suite au redécoupage, mais un seul autre aura connu le sort de Mme Yelich. Le vétéran député conservateur Rob Anders a mordu la poussière, et plutôt deux fois qu’une, dans deux circonscriptions différentes de la région de Calgary.

Par ailleurs, un seul autre membre du cabinet a dû faire face à de l’opposition lors d’une assemblée d’investiture: le whip conservateur, John Duncan, ancien ministre des Affaires autochtones, dans la nouvelle circonscription de Courtenay-Alberni, en Colombie-Britannique. Mike Lake, secrétaire parlementaire du ministre de l’Industrie et député depuis 2006, a lui aussi rencontré une opposition pour l’investiture dans une nouvelle circonscription à Edmonton.

Ce redécoupage de la carte électorale en vue des prochaines élections fédérales, le 19 octobre, ne donnera pas plus de sièges à la Saskatchewan aux Communes. Par ailleurs, les comtés qui offraient traditionnellement un portrait métissé de populations urbaines et rurales sont cette fois-ci davantage divisés suivant ce critère sociodémographique.

«En raison de la nouvelle carte, certains élus ont dû courtiser leurs électeurs citadins qu’ils ont négligés au cours des dernières années», analyse un professeur de sciences politiques de l’Université de la Saskatchewan, David McGrane.

Certains députés, comme Kelly Block et Tom Lukiwski, ont même préféré quitter leur circonscription pour tenter leur chance dans un secteur plus rural. Ainsi, M. Lukiwski, fort d’une majorité de plus de 5000 voix dans Regina-Lumsden-Lake Centre, se présente dans la nouvelle circonscription de Moose Jaw—Lake Centre—Lanigan, qui englobe les secteurs ruraux de l’ancien comté de Mme Yelich.

Les conservateurs détiennent présentement 13 des 14 sièges en Saskatchewan. Seul le vétéran libéral Ralph Goodale a résisté au raz-de-marée, mais la lutte dans cette province se fait habituellement plutôt entre conservateurs et néo-démocrates, même si ces derniers, pourtant nés en Saskatchewan dans les années 1960, n’ont réussi à y faire élire aucun député lors du dernier scrutin en mai 2011.

Le NPD compte obtenir des gains à l’occasion du prochain scrutin. «Cette fois-ci, avec la nouvelle carte, les résultats seront différents», a affirmé l’ancien député Lorne Nystrom.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie