La Nouvelle-Écosse donne 3 millions $ pour un centre du patrimoine du hockey

WINDSOR, N.-É. – Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé un investissement pouvant aller jusqu’à trois millions de dollars pour la construction d’un centre du patrimoine du hockey à Windsor, qui réclame depuis longtemps le titre de lieu de naissance du hockey.

Le président de la société de l’aréna du hockey de Long Pond, Greg Kelley, a affirmé que le Centre du patrimoine du hockey de Windsor célébrera le Canadien et attirera des gens de partout dans le monde vers la petite ville néo-écossaise où est né le sport il y a plus de 200 ans, le «berceau du hockey», selon M. Kelley.

En entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne samedi, M. Kelley a indiqué que son association souhaite construire un sanctuaire au jeu, pour les amateurs de hockey du monde entier.

Il veut créer un endroit qui soit au hockey ce qu’est Cooperstown, aux États-Unis, au baseball.

Le premier ministre, Stephen McNeil, a annoncé l’investissement samedi, à Windsor, sur le petit lac où des étudiants d’un collège local ont développé le sport autour de l’an 1800, s’inspirant du hurling, un jeu sur gazon irlandais qui se joue avec un bâton.

Le gouvernement a indiqué que le centre comprendrait une patinoire, des terrains de sport, une piste de course intérieure et un musée de l’histoire du hockey. Ce complexe réaffirmera la longue histoire de la province avec l’un des sports favoris du Canada, croit M. McNeil.

«Avec le soutien du gouvernement, nous nous attendons à que la société de l’aréna du hockey de Long Pond soit en mesure d’obtenir d’autres appuis et de développer ses efforts de financement», a dit le premier ministre.

La société prévoit aussi demander de l’argent au gouvernement fédéral et tentera de réunis le reste des 14,7 millions $ nécessaires à la construction des installations.

Les responsables souhaitent inaugurer le Centre du patrimoine du hockey de Windsor en septembre 2017.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.