La piétonne frappée par un autobus de la STM succombe à ses blessures

MONTRÉAL – Une femme dans la cinquantaine est morte après avoir été heurtée par un autobus de la Société de transport de Montréal (STM), piloté non pas par un chauffeur, mais un réparateur de pneus.

La victime est décédée des suites de ses blessures, jeudi en début de soirée, après avoir été frappée quelques heures plus tôt à l’intersection des rues Bellechasse et Saint-Denis.

La collision s’est produite vers 13h30. L’autobus a amorcé un virage vers la gauche et a heurté la piétonne de 55 ans, qui traversait la rue. Elle s’est retrouvée sous l’autobus, rapporte Olivier Delorme, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal.

La STM assure que le technicien au volant du mastodonte était parfaitement qualifié pour conduire l’autobus, même dans un contexte urbain où circulent de nombreux citoyens.

«Ils sont autorisés par la SAAQ à conduire des autobus, s’il n’y a pas de clients à bord. Nous on les forme à l’interne», a soutenu Amélie Régis, porte-parole de la société de transport.

L’employé de la STM a subi un choc nerveux.

Les enquêteurs du SPVM ont enquêté pendant près de trois heures sur les lieux du drame. Plusieurs témoins ont été rencontrés.