La police de Calgary juge insuffisants les 20 M $ pour contrer la prostitution

OTTAWA – Divers intervenants incluant des femmes autochtones, des chefs de police et d’anciennes prostituées ont tour à tour qualifié d’insuffisante, mardi, la somme de 20 millions $ sur cinq ans promise par le gouvernement Harper pour aider les travailleuses du sexe à changer de métier.

Ces critiques ont été entendues en ce deuxième jour des audiences du comité de la justice de la Chambre des communes sur le nouveau projet de loi déposé par le gouvernement pour «encadrer» cette industrie.

Le financement proposé par le gouvernement reflète le soi-disant «modèle nordique» adopté par plusieurs pays scandinaves pour contrer la prostitution et dont Ottawa semble vouloir s’inspirer.

En plus de criminaliser les clients et proxénètes, l’approche du gouvernement conservateur inclut des fonds pour aider les travailleuses du sexe à quitter ce commerce. Le ministre de la Justice, Peter MacKay, affirme que le gouvernement vise ainsi l’abolition de la prostitution.

Mais tout au long de la journée, mardi, les témoins entendus ont reproché au gouvernement de ne pas être assez généreux.

«De notre point de vue, ces 20 millions $ sont des « pinottes »», a déclaré la présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada, Michèle Audette.

Mme Audette a lié le problème de la prostitution à celui, plus large, de la disparition et de l’assassinat de femmes autochtones au pays. Des groupes autochtones et des organisations internationales ont demandé au gouvernement Harper de mettre sur pied une commission d’enquête fédérale à ce sujet, mais Ottawa a refusé jusqu’ici.

Mme Audette affirme également avoir fait pression auprès de M. MacKay pour la création d’une table ronde nationale pour discuter des façons de prévenir la prostitution.

Le chef de la police de Calgary Rick Hanson a lui aussi plaidé pour la mise en place d’une stratégie nationale dans laquelle Ottawa, les provinces, les municipalités et les agences sociales collaboreraient pour tenter d’éliminer la prostitution.

M. Hanson croit que les 20 millions $ promis, qui se traduiraient par un montant de 125 000 $ par année pendant cinq ans à Calgary, sont «tristement insuffisants».

«Je peux vous dire que 20 millions $, lorsqu’on l’étale sur cinq ans, à travers le pays, c’est un début, mais c’est tout ce que c’est: un début», a-t-il fait remarquer.

La Cour suprême a invalidé l’ancienne loi sur la prostitution en décembre dernier, et a donné un an au gouvernement pour la remplacer par une autre qui respectera la Charte des droits et libertés.

L’engagement de 20 millions $ fait partie des efforts du gouvernement pour aider les femmes à se sortir de la prostitution, mais il ne fait pas partie du projet de loi.

Le bureau de M. MacKay a défendu le montant, mardi, mais une porte-parole n’a pas voulu dire si le ministre serait ouvert à une hausse de la somme promise.

Les plus populaires