La policière Campbell, disparue il y a une semaine, est trouvée morte à Halifax

HALIFAX – Un homme de 27 ans était interrogé par des enquêteurs, mercredi à Halifax, après la découverte du corps de la policière de 36 ans qui était portée disparue depuis plusieurs jours en Nouvelle-Écosse.

La police a déclaré que le cadavre de Catherine Campbell avait été découvert dans un secteur boisé de la ville peu après minuit dans la nuit de mardi à mercredi. Les enquêteurs ne croient pas que le drame ait un quelconque lien avec le travail de la victime.

Mois d’une heure après avoir fait la macabre découverte, les enquêteurs ont conduit un suspect dans un poste de police pour l’interroger. Aucune accusation n’a été déposée à son endroit.

L’homme a été arrêté alors qu’il se trouvait dans sa voiture, qui a été saisie par les autorités. Deux maisons à Halifax ont également été fouillées.

La constable Campbell, qui était policière à Truro, aurait fréquenté un bar de Halifax tôt vendredi dernier. Ses employeurs ont rapporté sa disparition lundi dernier, lorsqu’elle ne s’est pas présentée au travail comme prévu.

Le surintendant Jim Perrin de la police d’Halifax a déclaré qu’il n’y a aucun aspect du travail de la constable Campbell qui fait partie de l’enquête policière.

«Catherine Campbell n’a rien fait pour provoquer ce qui lui est arrivé. Nous nous concentrons sur ce qui s’est passé», a soutenu Jim Perrin au cours d’un point de presse.

«Je n’ai aucune information me portant à croire que le fait qu’elle ait été une policière ait quelque chose à voir avec ce qui lui est arrivé», a-t-il ajouté.

Les enquêteurs croient que la victime connaissait l’homme qui est interrogé.

«Ce que nous ne savons pas, c’est depuis combien de temps ils se connaissaient. Cela fait partie de l’enquête», a expliqué Jim Perrin qui n’a pas été en mesure de préciser quand la policière a été tuée.

La mère de la victime, Susan Campbell, a affirmé que sa fille appréciait son travail de policière.

«Catherine était une personne aimante, une policière dédiée… Elle avait le souci du travail bien fait», a-t-elle témoigné par téléphone.

Catherine Campbell était bénévole à la caserne de pompiers dans sa ville natale de Stellarton pendant une décennie. Selon sa mère, elle a occupé plusieurs postes dans la communauté avant de décider de suivre sa formation de policière et de trouver un poste à Truro dès sa graduation.

Son beau-frère Calvin Garneau a décrit la victime comme une «personne exceptionnelle».

«Elle était très amicale, très avenante, très franche», a-t-il dit. «Elle aurait donné tout ce qu’elle pouvait pour aider quelqu’un. C’était le type de personne qu’elle était.»

Une autopsie sur le corps de la victime sera pratiquée mercredi.

Laisser un commentaire