La prise d’otages à Kaboul s’est conclue avec cinq morts et 54 otages secourus

KABOUL – La police a affirmé qu’une intervention de plusieurs heures contre une prise d’otages dans une maison d’hôtes à Kaboul s’était conclue par la mort de cinq personnes, en plus de six blessées, et de 54 otages secourus.

Le chef de la police de Kaboul, Abdul Rahman Rahimi, a indiqué, tôt jeudi en Afghanistan, que l’attaque avait débuté à 20h30 (heure locale), mercredi, lorsque des hommes armés ont ouvert le feu sur le restaurant de l’hôtel Park Palace.

La nationalité des victimes n’a pas été précisée. L’ambassade américaine à Kaboul a affirmé qu’un Américain était mort dans l’attaque.

Des hommes armés ont fait irruption dans l’hôtel Park Palace où se déroulait apparemment une fête pour honorer un Canadien, mercredi soir. Selon un témoin, plusieurs dizaines de personnes, dont des Américains, ont été vraisemblablement tenues en otages.

Le témoin a parlé à l’Associated Press juste avant qu’on entende quatre explosions et de nouveaux coups de feu dans ce secteur situé près d’un camp de l’ONU et d’un hôpital géré par des étrangers. Quatre ambulances sont arrivées sur les lieux.

Une porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères, Caitlin Workman, a affirmé que le Canada était au fait des informations sur la fusillade et la prise d’otages. Elle a ajouté que tout le personnel de l’ambassade canadienne à Kaboul était sain et sauf.

L’ambassadeur de l’Inde en Afghanistan avait affirmé qu’au moins six citoyens indiens se trouvaient à l’intérieur.

Aucun groupe ou individu n’a revendiqué l’attaque. Les talibans ont par le passé attaqué des maisons d’hôtes à Kaboul.

L’hôtel compte à la fois des chambres d’invités pour les visiteurs et un secteur résidentiel pour ceux qui y logent plus longtemps, comme des travailleurs humanitaires.

Les policiers avaient libéré plus tôt quelque 20 personnes piégées dans l’hôtel, mais d’autres étaient encore à l’intérieur, avait indiqué le responsable gouvernemental afghan Zia Massoud.