La prof anti-vaccin de l’université Queen’s ne terminera pas la session

TORONTO – Une professeure à qui l’on a reproché d’enseigner de la matière anti-vaccin à ses étudiants ne complétera pas la session, a annoncé l’université Queen’s.

Une porte-parole de l’université située à Kingston, en Ontario, a indiqué que Melody Torcolacci a demandé à être délestée de la responsabilité de donner le cours Santé 102 (Health 102) jusqu’à la fin de l’année académique. L’université a accepté sa demande.

La responsable des communications de l’institution, Rosie Hales, a indiqué dans un courriel que des discussions sont en cours au sujet des autres classes données par Mme Torcolacci.

Melody Torcolacci est professeure adjointe à l’école de kinésiologie et des sciences de la santé de l’université. Elle n’a pas répondu aux demandes d’entrevue.

L’université a défrayé les grands titres la semaine dernière, à cause d’une présentation PowerPoint de Mme Torcolacci qui révélait une forte position anti-vaccin dans ses enseignements à une classe de première année.

Le recteur de l’université, Daniel Woolf, a mandaté le vice-recteur Alan Harrison pour enquêter sur la situation. Un certain nombre étudiants se seraient plaints de la même situation depuis quelques années.

M. Harrison a soutenu que ni lui ni M. Woolf n’étaient au courant de la position de Mme Torcolacci sur le vaccin. Il y a deux ans, toutefois, le médecin hygiéniste du Bureau de santé publique de Kingston, Ian Gemmill, avait écrit au directeur du département de kinésiologie pour faire part de ses objections sur les enseignements de la professeure. Le matériel d’étude de son cours avait été porté à son attention par l’enfant d’un ami qui suivait son cours.

M. Gemmill n’avait pas reçu de réponse écrite, mais a par la suite parlé avec Jean Côté, le chef du département. Il dit avoir compris que cela serait traité.

Dans la même catégorie