La Russie critique la mission de formation de militaires canadiens en Ukraine

OTTAWA – L’ambassade russe à Ottawa a qualifié mercredi de «contre-productive et déplorable» la décision du Canada de déployer en Ukraine 200 militaires pour une mission de formation dans ce pays en conflit avec la Russie.

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé mardi l’envoi de quelque 200 membres des Forces armées canadiennes, qui se joindront, au début de l’été, à des soldats américains et britanniques dans l’ouest du pays, loin des zones de conflit. La mission canadienne de formation devrait durer près de deux ans, jusqu’au 31 mars 2017.

La Grande-Bretagne déploiera jusqu’à 75 militaires responsables de la formation, alors que les Américains ont promis 800 soldats pour entraîner trois bataillons dans l’ouest de l’Ukraine — donc loin des zones de conflit avec la Russie, dans l’est du pays.

Ce nouvel engagement du Canada fait suite à une demande du gouvernement ukrainien.

L’ambassade de Russie à Ottawa a indiqué dans un communiqué que l’attitude du Canada ne contribuait en rien à résoudre la scission en Ukraine. Selon Moscou, le Canada devrait concentrer ses efforts sur la diplomatie et le dialogue politique avec les régions sécessionnistes (russophones) de l’est de l’Ukraine.

Les Russes accusent aussi le Canada et l’Occident de contribuer à une escalade militaire et de faire le jeu des faucons à Kiev.

Le ministre de la Défense, Jason Kenney, a soutenu mardi que le gouvernement canadien voulait envoyer à Moscou un message de dissuasion et de résolution du conflit. Il a assuré mardi que la majorité des soldats canadiens seraient stationnés à 1300 kilomètres de la zone où les forces russes et ukrainiennes se livrent bataille.

Les combats entre séparatistes russes et forces gouvernementales ukrainiennes ont fait environ 6000 morts depuis un an, surtout dans la province de Donetsk.

La formation canadienne sera dispensée principalement dans un centre d’entraînement existant de l’OTAN à Yavoriv, une petite localité située à environ 400 kilomètres à l’ouest de la capitale, Kiev — et tout près de la frontière polonaise. Les soldats canadiens seront notamment appelés à offrir de la formation sur la neutralisation d’explosifs et de munitions, à assurer la formation de policiers militaires, à fournir de la formation médicale et à offrir de la formation sur la sécurité des vols, a précisé Ottawa mardi.

De 25 à 30 soldats seront aussi affectés à des activités de formation au Centre de déminage du ministère ukrainien de la Défense à Kamianets-Podilskyï, toujours dans l’ouest de l’Ukraine.

La communauté canado-ukrainienne compte plus d’un million de personnes.

Laisser un commentaire