La Scotia revoit ses commandites de la CONCACAF dans la tourmente

CALGARY – L’une des principales banques au Canada a affirmé qu’elle réévaluerait ses commandites de la CONCACAF dans la foulée des allégations de corruption contre des hauts responsables de la fédération internationale de soccer, la FIFA.

La Banque Scotia (TSX:BNS) s’est engagée en décembre comme commanditaire majeur de l’organisation chapeautant le soccer en Amérique du Nord, en Amérique centrale et dans les Caraïbes. En vertu de l’entente, la banque est devenue le commanditaire en titre de la Ligue des champions de la CONCACAF et le commanditaire officiel de la Gold Cup de la CONCACAF.

Ces commandites sont désormais remises en question.

La Banque Scotia a dit, jeudi, par communiqué, être «profondément troublée» par les allégations impliquant des responsables de la CONCACAF, disant avoir une «tolérance zéro pour ce genre d’actions» de la part d’un partenaire.

L’institution a dit ne pas vouloir entrer dans les détails puisque l’affaire est sous enquête, mais a affirmé qu’elle réévaluerait son implication à mesure que des informations s’ajouteront.

Le président de la CONCACAF et vice-président de la FIFA, Jeffrey Webb, a été arrêté, mercredi, en Suisse, sous des accusations de manoeuvres frauduleuses et de corruption, étant l’un des sept hauts responsables de la FIFA appréhendés dans le cadre d’un scandale de pots-de-vin et corruption de 150 millions $US.

Eduardo Li, président de la fédération de soccer du Costa Rica, a aussi été arrêté, et des agents du FBI ont fait des perquisitions dans des bureaux de la CONCACAF à Miami.

La CONCACAF a annoncé jeudi que son comité exécutif avait «démis provisoirement» MM. Webb et Li.

Laisser un commentaire