La tempête Arthur prend de la force: avertissement d’ouragan en Caroline du Nord

CHARLESTON, États-Unis – Les météorologues américains ont diffusé un avertissement d’ouragan pour une grande partie de la côte de la Caroline du Nord, mercredi, alors que la tempête Arthur se dirigeait vers le nord.

L’avertissement est en vigueur pour la section de la côte allant de Surf City à Duck, incluant la baie de Palmico et la baie d’Albemarle.

La première tempête d’envergure de la saison des ouragans dans l’Atlantique a poussé les autorités, les propriétaires d’hôtels et les vacanciers de la côte Est à suivre attentivement les prévisions météorologiques.

Mercredi après-midi, Arthur se déplaçait vers le nord à une vitesse d’environ 11 kilomètres/heure. La tempête se trouvait à environ 700 kilomètres au sud-sud-ouest de Cap Hatteras, en Caroline du Nord.

À ce moment, Arthur avait déjà presque atteint la force d’un ouragan, avec des vents soutenus d’environ 113 kilomètres/heure. Une tempête est considérée comme un ouragan quand elle s’accompagne de vents de plus de 119 kilomètre/heure.

Des avertissements de tempête tropicale étaient en vigueur mercredi dans une partie de la Floride et de la Caroline du Sud.

L’ouragan devrait toucher la Caroline du Nord vendredi matin à l’occasion du Jour de l’indépendance des États-Unis, un jour férié. Arthur pourrait atteindre Cap Hatteras avec des vents de plus de 136 kilomètres/heure, et devrait ensuite se déplacer rapidement au large de la Nouvelle-Angleterre plus tard pendant la journée.

La tempête devrait éventuellement atteindre le Canada. Environnement Canada a prévenu mercredi qu’Arthur pourrait provoquer des conditions météorologiques difficiles dans les provinces de l’Atlantique au cours du week-end.

Selon le Centre canadien de prévision des ouragans à Halifax, la tempête devrait s’intensifier en remontant la côte Est, sur une trajectoire qui pourrait l’entraîner jusqu’en Nouvelle-Écosse.

Néanmoins, la trajectoire et la force de la tempête restent difficiles à prédire, a souligné le météorologue Bob Robichaud, mercredi.

«Il reste encore une marge d’erreur de 300 kilomètres dans les prévisions de la trajectoire», a-t-il dit lors d’une entrevue accordée à La Presse Canadienne. «Cela pourrait être n’importe où, du sud et du centre du Nouveau-Brunswick jusqu’au large de la Nouvelle-Écosse. Mais il semble que nous subirons les impacts de cette tempête au cours du week-end.»

M. Robichaud s’attend à ce que la tempête touche les provinces maritimes samedi, avant de se déplacer vers Terre-Neuve-et-Labrador dimanche.

Arthur s’est formée au large des côtes centrales de la Floride, devenant la première tempête officielle de la saison des ouragans dans l’Atlantique.