L’accord forestier pour la protection du caribou en Alberta serait un échec

EDMONTON – Une entente nationale entre de grandes entreprises forestières et des groupes environnementaux visant à protéger les forêts et l’habitat du caribou ne donne pas les résultats escomptés en Alberta, soutiennent des environnementalistes.

Helene Walsh, de l’organisme Keepers of the Athabasca, une association d’environnementalistes et de groupes autochtones, estime que l’Entente sur la forêt boréale canadienne ne semble «rien accomplir». Elle affirme que les dispositions de l’entente n’aident en rien le caribou, et qu’une nouvelle approche sur le terrain est nécessaire.

Un porte-parole du bureau chargé d’implanter l’accord en Alberta a affirmé que la conservation était particulièrement ardue dans cette province, mais que les efforts se poursuivaient.

L’Entente sur la forêt boréale canadienne a été signée en 2010 entre des organismes canadiens de défense de l’environnement et 19 grandes entreprises du secteur forestier. L’industrie s’engageait à préserver forêts et habitats en échange de la promesse des environnementalistes de mettre fin aux boycottages et aux campagnes médiatiques contre les entreprises.

L’accord, qui s’applique à plus de 73 millions d’hectares de forêts publiques, a été qualifié de plus vaste entente de conservation au monde. L’Entente sur la forêt boréale canadienne a résulté en un accord en 2012 pour conserver environ 800 000 hectares en Ontario.

Mais en Alberta, les zones d’habitat de populations de caribou des bois menacées de disparition sont encore exploitées, a indiqué Mme Walsh.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie